Après avoir rencontré patrons et syndicats, le ministre estime que "tout le monde est conscient qu'il faut travailler à l'élaboration de ce grand pacte social".

Réagissant, dans La Libre, à la récente décision d'ArcelorMittal de mettre des outils du "froid" à l'arrêt, il se dit interpellé par les mutations industrielles mondiales et le "déficit" de l'Europe à cet égard.

Par ailleurs, au moment où s'enclenchent, au niveau fédéral, les négociations sur l'accord interprofessionnel, Jean-Claude Marcourt plaide pour le rapprochement des statuts d'ouvrier et d'employé, qui en sera l'un des thèmes.

Il fait observer que les conventions collectives de travail ont déjà apporté des "nuances considérables" au sein de chaque statut. Vu les circonstances actuelles, il faudra trouver un statut médian entre les niveaux le plus élevé et le plus bas, selon lui.

Trends.be avec Belga

Après avoir rencontré patrons et syndicats, le ministre estime que "tout le monde est conscient qu'il faut travailler à l'élaboration de ce grand pacte social". Réagissant, dans La Libre, à la récente décision d'ArcelorMittal de mettre des outils du "froid" à l'arrêt, il se dit interpellé par les mutations industrielles mondiales et le "déficit" de l'Europe à cet égard. Par ailleurs, au moment où s'enclenchent, au niveau fédéral, les négociations sur l'accord interprofessionnel, Jean-Claude Marcourt plaide pour le rapprochement des statuts d'ouvrier et d'employé, qui en sera l'un des thèmes. Il fait observer que les conventions collectives de travail ont déjà apporté des "nuances considérables" au sein de chaque statut. Vu les circonstances actuelles, il faudra trouver un statut médian entre les niveaux le plus élevé et le plus bas, selon lui. Trends.be avec Belga