Il existe actuellement un désaccord au sein du gouvernement fédéral quant au soutien à ce texte des Nations Unies sur la migration, également appelé pacte de Marrakech. La N-VA considère ainsi le contenu du document comme hautement problématique. Aux yeux de Pieter Timmermans, l'administrateur délégué de la FEB, une chute du gouvernement sur cette question serait inadmissible.

"Il reste encore une quinzaine de dossiers à boucler, notamment le jobsdeal, la norme énergétique et le budget mobilité. Il s'agit de dossiers importants pour lesquels nos entrepreneurs attendent une concrétisation." La principale organisation patronale du pays ne se prononce par contre pas sur le pacte lui-même.

"Résolvez le problème, sinon tout le bon travail du gouvernement de ces quatre dernières années risque d'être éclipsé. Résolvez-le et assurez-vous que le gouvernement ne tombe pas", demande Pieter Timmermans.

Il existe actuellement un désaccord au sein du gouvernement fédéral quant au soutien à ce texte des Nations Unies sur la migration, également appelé pacte de Marrakech. La N-VA considère ainsi le contenu du document comme hautement problématique. Aux yeux de Pieter Timmermans, l'administrateur délégué de la FEB, une chute du gouvernement sur cette question serait inadmissible. "Il reste encore une quinzaine de dossiers à boucler, notamment le jobsdeal, la norme énergétique et le budget mobilité. Il s'agit de dossiers importants pour lesquels nos entrepreneurs attendent une concrétisation." La principale organisation patronale du pays ne se prononce par contre pas sur le pacte lui-même. "Résolvez le problème, sinon tout le bon travail du gouvernement de ces quatre dernières années risque d'être éclipsé. Résolvez-le et assurez-vous que le gouvernement ne tombe pas", demande Pieter Timmermans.