Ces mesures gouvernementales auront un impact positif mesurable pour les entreprises implantées dans l'un des trois bassins d'emploi en province de Hainaut.

Pour calculer l'avantage financier dont vont bénéficier annuellement les employeurs établis sur le territoire hainuyer, l'étude a combiné les gains liés au saut d'index, en vigueur dès 2015, avec les économies dues au taxshift, applicables progressivement à partir du 1er avril prochain et jusqu'en 2019.

"Tous les employeurs seront annuellement gratifiés d'un avantage financier, que nous avons converti à partir d'un simulateur taxshift développé à l'intention des délégués CSC mandatés en conseil d'entreprise (CE) et en comité pour la prévention et la protection au travail (CPPT)", a indiqué la CSC. "L'avantage financier a été converti en nombre d'emplois annuels, en réduction du temps de travail hebdomadaire ainsi qu'en hausse salariale mensuelle alternative."

Selon le syndicat chrétien, les 459 entreprises hainuyères ayant publié leurs comptes annuels au cours de l'année 2015 ont occupé un effectif moyen de 94.662 travailleurs équivalents temps plein (ETP). "Si les économies générées par le taxshift étaient traduites en emplois, le Hainaut pourrait bénéficier de 3.771 emplois ETP supplémentaires à l'horizon 2019, sans aucun coût supplémentaire pour les employeurs. Les avantages étant progressifs, près de 70% de ces emplois pourraient déjà intervenir dès 2016, ce qui représente quelque 2.617 postes."

Ces mesures gouvernementales auront un impact positif mesurable pour les entreprises implantées dans l'un des trois bassins d'emploi en province de Hainaut. Pour calculer l'avantage financier dont vont bénéficier annuellement les employeurs établis sur le territoire hainuyer, l'étude a combiné les gains liés au saut d'index, en vigueur dès 2015, avec les économies dues au taxshift, applicables progressivement à partir du 1er avril prochain et jusqu'en 2019. "Tous les employeurs seront annuellement gratifiés d'un avantage financier, que nous avons converti à partir d'un simulateur taxshift développé à l'intention des délégués CSC mandatés en conseil d'entreprise (CE) et en comité pour la prévention et la protection au travail (CPPT)", a indiqué la CSC. "L'avantage financier a été converti en nombre d'emplois annuels, en réduction du temps de travail hebdomadaire ainsi qu'en hausse salariale mensuelle alternative." Selon le syndicat chrétien, les 459 entreprises hainuyères ayant publié leurs comptes annuels au cours de l'année 2015 ont occupé un effectif moyen de 94.662 travailleurs équivalents temps plein (ETP). "Si les économies générées par le taxshift étaient traduites en emplois, le Hainaut pourrait bénéficier de 3.771 emplois ETP supplémentaires à l'horizon 2019, sans aucun coût supplémentaire pour les employeurs. Les avantages étant progressifs, près de 70% de ces emplois pourraient déjà intervenir dès 2016, ce qui représente quelque 2.617 postes."