"C'est une solution envisageable, il y réfléchit", a déclaré le porte-parole, en soulignant que M. Van Rompuy avait parlé de cette possibilité lundi soir à Bruxelles lors d'une réunion à huis clos avec les ministres des Affaires européennes de l'UE.

Peu auparavant, le président français Nicolas Sarkozy et le chef du gouvernement espagnol Jose Luis Zapatero avaient demandé une telle réunion des dirigeants de l'Eurogroupe "juste avant" un sommet européen programmé jeudi et vendredi.

M. Zapatero a expliqué que l'idée était d'une part de parler de la "gouvernance économique de la zone euro" et d'autre part d'aider "la Grèce à avancer".

Un tel sommet pourrait se tenir jeudi matin à Bruxelles, juste avant la réunion des chefs d'Etat et de gouvernement de l'ensemble de l'Union européenne, selon une source diplomatique.

Mais il faudra pour cela encore que la chancelière allemande Angela Merkel donne son aval.

L'Allemagne est sous pression pour accepter la création d'un mécanisme d'aide financière à la Grèce, qui ne serait utilisé qu'en cas de besoin. Mais elle s'y refuse pour l'instant.

Trends.be, avec Belga

"C'est une solution envisageable, il y réfléchit", a déclaré le porte-parole, en soulignant que M. Van Rompuy avait parlé de cette possibilité lundi soir à Bruxelles lors d'une réunion à huis clos avec les ministres des Affaires européennes de l'UE. Peu auparavant, le président français Nicolas Sarkozy et le chef du gouvernement espagnol Jose Luis Zapatero avaient demandé une telle réunion des dirigeants de l'Eurogroupe "juste avant" un sommet européen programmé jeudi et vendredi. M. Zapatero a expliqué que l'idée était d'une part de parler de la "gouvernance économique de la zone euro" et d'autre part d'aider "la Grèce à avancer". Un tel sommet pourrait se tenir jeudi matin à Bruxelles, juste avant la réunion des chefs d'Etat et de gouvernement de l'ensemble de l'Union européenne, selon une source diplomatique. Mais il faudra pour cela encore que la chancelière allemande Angela Merkel donne son aval. L'Allemagne est sous pression pour accepter la création d'un mécanisme d'aide financière à la Grèce, qui ne serait utilisé qu'en cas de besoin. Mais elle s'y refuse pour l'instant. Trends.be, avec Belga