"Une restructuration de la dette (...) est selon nous nécessaire dans le cas de la Grèce afin qu'elle ait une dette viable", a déclaré la patronne du FMI lors d'une conférence à Washington, prenant le contre-pied des Européens qui rejettent une telle option pour le moment.

Athènes, qui réclame un allègement de sa faramineuse dette, a promis mercredi de présenter un nouveau programme de réformes "crédibles", répondant à l'ultimatum lancé par des dirigeants européens.

Sans s'exprimer directement sur ces propositions, Mme Lagarde a évoqué des "développements importants" et a martelé que la Grèce faisait face à une "crise aigüe qui doit être réglée".

Malgré le fait que la Grèce ait fait défaut sur sa dette vis-à-vis de l'institution, Mme Lagarde a également assuré que le FMI restait "engagé" dans ce dossier. "Nous restons pleinement engagés afin de trouver une solution", a-t-elle affirmé.

Les banques grecques fermées jusque mardi

Les banques grecques resteront fermées jusqu'à lundi inclus tandis que le montant maximal des retraits est maintenu à 60 euros par jour, a annoncé la télévision publique grecque mercredi.

Les banques grecques sont fermées depuis le début de la semaine passée, afin d'éviter les retraits massifs d'argent et l'écroulement du système. Initialement prévue jusqu'au lendemain du référendum organisé dimanche, cette mesure a dans un premier temps été prolongée jusqu'à mercredi, puis vendredi.

"Une restructuration de la dette (...) est selon nous nécessaire dans le cas de la Grèce afin qu'elle ait une dette viable", a déclaré la patronne du FMI lors d'une conférence à Washington, prenant le contre-pied des Européens qui rejettent une telle option pour le moment.Athènes, qui réclame un allègement de sa faramineuse dette, a promis mercredi de présenter un nouveau programme de réformes "crédibles", répondant à l'ultimatum lancé par des dirigeants européens.Sans s'exprimer directement sur ces propositions, Mme Lagarde a évoqué des "développements importants" et a martelé que la Grèce faisait face à une "crise aigüe qui doit être réglée".Malgré le fait que la Grèce ait fait défaut sur sa dette vis-à-vis de l'institution, Mme Lagarde a également assuré que le FMI restait "engagé" dans ce dossier. "Nous restons pleinement engagés afin de trouver une solution", a-t-elle affirmé.Les banques grecques resteront fermées jusqu'à lundi inclus tandis que le montant maximal des retraits est maintenu à 60 euros par jour, a annoncé la télévision publique grecque mercredi.Les banques grecques sont fermées depuis le début de la semaine passée, afin d'éviter les retraits massifs d'argent et l'écroulement du système. Initialement prévue jusqu'au lendemain du référendum organisé dimanche, cette mesure a dans un premier temps été prolongée jusqu'à mercredi, puis vendredi.