GB: la principale organisation patronale juge "ingérable" un Brexit sans accord

11/01/19 à 13:42 - Mise à jour à 13:42

Source: Afp

La principale organisation patronale britannique, la CBI, a estimé vendredi qu'un Brexit sans accord serait "ingérable" compte tenu des conséquences à prévoir sur l'activité des entreprises et l'économie, à quelques jours d'un vote crucial au Parlement.

GB: la principale organisation patronale juge "ingérable" un Brexit sans accord

Carolyn Fairbairn © REUTERS

"Ne nous y trompons pas, une absence d'accord est ingérable. Et elle n'est certainement pas souhaitable", a déclaré Carolyn Fairbairn, directrice générale de la CBI, selon des extraits d'un discours qu'elle a prononcé vendredi en fin de matinée à Bristol (sud-ouest de l'Angleterre) et publiés par l'organisation.

L'organisation patronale hausse le ton et fait monter la pression avant le vote prévu mardi au Parlement britannique sur l'accord négocié par Londres et Bruxelles à propos de la sortie de l'UE.

Il n'est pas du tout certain que la Première ministre Theresa May obtienne l'aval des députés britanniques, ce qui pourrait alimenter d'autant l'incertitude et les craintes d'un divorce sans concession, scénario du pire pour les milieux d'affaires et les marchés.

Les conséquences économiques d'un Brexit sans accord "seraient profondes, étendues et durables", a prévenu Mme Fairbairn, évoquant un déclin de 8% du produit intérieur brut, avec un impact certain sur la vie quotidienne des Britanniques.

"La responsabilité d'assurer une sortie ordonnée est désormais entre les mains du Parlement. Chaque parlementaire est démocratiquement choisi pour préserver la sécurité et la prospérité du pays. Et la semaine prochaine, ce sera un test", selon la dirigeante patronale.

La CBI n'a eu de cesse depuis de long mois de mettre en garde contre les risques d'un Brexit sans accord, compte tenu des liens étroits de nombreuses entreprises britanniques avec le continent.

Une coupure brutale avec l'UE signifierait le rétablissement immédiat des contrôles douaniers, sans compter la possible panique des milieux financiers qui pourraient se débarasser en masse des actifs britanniques.

"Les entreprises feraient face à de nouveaux coûts et droits de douane. Nos ports seraient perturbés, privant les entreprises des pièces dont elles ont besoin pour fournir leurs clients. Les accords commerciaux avec des pays comme le Japon, la Corée du Sud et la Turquie seraient perdus", car le Royaume-Uni en jouit actuellement via l'UE, détaille Carolyn Fairbairn.

L'avertissement de la CBI intervient au lendemain des propos du ministre des Entreprises, Greg Clark, expliquant qu'un Brexit sans accord serait "une situation désastreuse", contredisant la position officielle du gouvernement conservateur qui n'exclut pas une telle hypothèse.

Fin 2018, la vénérable et d'ordinaire prudente Banque d'Angleterre (BoE) avait dressé un tableau particulièrement inquiétant en cas d'absence d'accord, anticipant un possible effondrement de 25% de la livre, une chute du PIB et une remontée en flèche du taux de chômage et de l'inflation.

AFP

Nos partenaires