Quelque 700.000 versements ont déjà été effectués, dont 30.000 à des personnes qui n'ont chômé que quelques jours et n'avaient même rien demandé. Avec un budget profondément dans le rouge, fallait-il vrai...

Quelque 700.000 versements ont déjà été effectués, dont 30.000 à des personnes qui n'ont chômé que quelques jours et n'avaient même rien demandé. Avec un budget profondément dans le rouge, fallait-il vraiment verser cette prime à des personnes qui n'ont chômé qu'un jour ou deux et sont par ailleurs indemnisées pour cette période à concurrence de 70% de leur salaire ? Ainsi visée par la critique, Zuhal Demir (N-VA), ministre de l'Energie, invoque l'efficacité. " Nous devions aller vite et le système devait rester simple, explique-t-elle. Moduler les montants versés en fonction du nombre de jours chômés aurait nécessité l'engagement d'agents supplémentaires, ce qui aurait à la fois alourdi la facture et ralenti le paiement alors que la volonté expresse du gouvernement flamand était d'aller vite. D'où le choix délibéré d'un versement sans conditions de durée ni de revenu. " La mesure allant du 20 mars au 17 juillet, son coût définitif n'est pas encore connu. A l'heure actuelle, il est de 142 millions d'euros.