Un projet de loi permet par exemple aux particuliers de reporter des mensualités de remboursement d'un crédit à la consommation pendant la période de pandémie. Sous conditions strictes, l'emprunteur peut solliciter un report de pa...

Un projet de loi permet par exemple aux particuliers de reporter des mensualités de remboursement d'un crédit à la consommation pendant la période de pandémie. Sous conditions strictes, l'emprunteur peut solliciter un report de paiement pour une période maximale de trois mois, renouvelable une fois. Pour les entreprises et les indépendants, un autre projet de loi adopté contient plusieurs mesures fiscales intéressantes : l'exonération d'impôt des mesures de soutien reçues des entités fédérées et des communes, la baisse du précompte professionnel pour les travailleurs en chômage temporaire (de 26,75 à 15% jusqu'à la fin de l'année), etc. Enfin, le règlement des versements anticipés sera revu afin d'éviter que les indépendants et sociétés confrontés à des problèmes de liquidité soient pénalisés s'ils font ces versements plus tard dans l'année. L'avantage fiscal passera de 6% à 6,75% au 3e trimestre (2 à 2,25 % pour les indépendants) et de 4,5 % à 5,25 % (1,5 à 1,75 %) au 4e trimestre. Pour en bénéficier, les sociétés ne doivent ni distribuer de dividendes, ni procéder à des réductions de capital, ni avoir de lien avec un paradis fiscal.