Pour que les prix aillent se situer au niveau de leur objectivité, il faut que règne sur leur marché spécifique une " concurrence pure et parfaite " assurant une symétrie entre vendeurs et acheteurs quant à leur accès à l'information sur le produit ou le service offert (comme si l'acheteur pouvait en savoir autant que le vendeur..., mais passons). Alors, les prix à l'offre ( ask) et à la demande (bid) - qui sont autant de " signaux " envoyés par le marché - se rencontreront à leur niveau optimal. Découle de ceci, comme son corollaire, la nécessité pour les Etats de mettre en place les conditions de cette concurrence pure et parfaite, d'entretenir celle-ci et de s'abstenir de toute autre intervention - qui ne pourrait être qu'une interférence nocive - comme, par exem...