Entre les hangars de la logistique alimentaire et le loft d'une étonnante start-up numérique, la secrétaire d'Etat bruxelloise nous parle de taxe kilométrique, de travail de nuit et de ces entreprises qui n'ont pas peur d'offrir un premier emploi aux jeunes Bruxellois.

Cambio, c'est la mobilité alternative. Mais c'est aussi une entreprise qui mise sur le long terme et qui n'a pas peur d'afficher ses ambitions sociales. Pas étonnant que le député Georges Gilkinet l'ait choisie pour évoquer le programme économique d'Ecolo.

Le principal défi pour notre économie est sans doute celui de la formation. Le président du cdH a choisi de nous emmener au centre de compétence Technifutur où, chaque année, près de 20.000 personnes se forment aux métiers technologiques.

Le député socialiste nous emmène à la rencontre d'un entrepreneur de 34 ans, installé à Rochefort et qui réalise des équipements de pointe pour l'industrie pharmaceutique et les énergies renouvelables.

L'économie sociale, ce n'est a priori pas le créneau favori du MR. Mais Jean-Luc Crucke adore surprendre son monde. Il a choisi de nous emmener dans une entreprise de travail adapté. Une occasion de parler subsides, transparence, formation, insertion... Et aussi, on ne se refait pas, panneaux photovoltaïques.