"Cet arrêté ne permet plus aux voyageurs d'être remboursés suite à un voyage annulé. Or c'est un droit européen", explique M. Reynders, cité par La Libre Belgique. Le commissaire européen annonce dans Le Soir, avoir écrit à la ministre belge de l'Economie, Nathalie Muylle (CD&V) à cet égard. "Pour l'instant, nous lui avons communiqué clairement la position de la Commission. On va commencer la discussion", explique-t-il.

En guise de soutien au secteur, la ministre Muylle a en effet permis "temporairement" aux agences et autres tour-opérateurs de ne plus être obligés de rembourser le consommateur pour un voyage organisé annulé. Cette dérogation s'applique tant pour une annulation annoncée par le voyageur que par l'organisateur. Cependant, le tour-opérateur devra remettre un "voucher" d'une valeur égale et valable pendant au moins un an.

"Le voyageur doit pouvoir avoir le choix", signale M. Reynders, "être remboursé ou recevoir un voucher. Nous faisons le tour des États membres pour rappeler ce principe".

"Cet arrêté ne permet plus aux voyageurs d'être remboursés suite à un voyage annulé. Or c'est un droit européen", explique M. Reynders, cité par La Libre Belgique. Le commissaire européen annonce dans Le Soir, avoir écrit à la ministre belge de l'Economie, Nathalie Muylle (CD&V) à cet égard. "Pour l'instant, nous lui avons communiqué clairement la position de la Commission. On va commencer la discussion", explique-t-il. En guise de soutien au secteur, la ministre Muylle a en effet permis "temporairement" aux agences et autres tour-opérateurs de ne plus être obligés de rembourser le consommateur pour un voyage organisé annulé. Cette dérogation s'applique tant pour une annulation annoncée par le voyageur que par l'organisateur. Cependant, le tour-opérateur devra remettre un "voucher" d'une valeur égale et valable pendant au moins un an. "Le voyageur doit pouvoir avoir le choix", signale M. Reynders, "être remboursé ou recevoir un voucher. Nous faisons le tour des États membres pour rappeler ce principe".