Les autorités en charge du réseau routier de Flandre recueillent également des informations via des capteurs placés aux feux de signalisation, insérés dans le revêtement routier, etc. Si des applications comme Coyote ou Waze pouvaient accéder à ces données, le trafic s'en trouverait sans aucu...

Les autorités en charge du réseau routier de Flandre recueillent également des informations via des capteurs placés aux feux de signalisation, insérés dans le revêtement routier, etc. Si des applications comme Coyote ou Waze pouvaient accéder à ces données, le trafic s'en trouverait sans aucun doute fluidifié. D'où l'idée de lancer conjointement avec Philippe Muyters, ministre de l'Innovation, une plateforme qui rassemblerait toutes les informations disponibles et les mettrait, après standardisation, à disposition d'applications telles que Coyote, Waze ou Touring Mobilis. Les deux ministres ont débloqué 29 millions d'euros à cet effet. Dans un premier temps, Mobi-Data collectera - du Vlaams Verkeerscentrum, institution qui régule le trafic sur les grands axes, aux ordinateurs des villes - toutes les informations disponibles en Flandre et les mettra à disposition des applis qui pourront ainsi enrichir leurs contenus. Dans un second stade, les données individuelles collectées par les applis seraient intégrées à Mobi-Data afin de pouvoir, par exemple, fluidifier le trafic dans les échangeurs routiers ou mieux synchroniser les feux de circulation en fonction du trafic, du temps qu'il fait, de la présence de cyclistes, etc. Le projet, qui réclame la collaboration de divers départements et institutions de Flandre, sera coordonné par l'Imec, l'institut de recherche inter-universitaire flamand en micro-électronique et nanotechnologies basé à Louvain.