L'année 2018 a été mauvaise pour la démocratie. De Caracas au Caire, des despotes (la plupart se faisant passer pour des démocrates) ont jeté leurs opposants en prison, tué des manifestants et fermé des journaux. Le gouvernement du peuple, par le peuple et pour le peuple perd pied. Que peut-on faire pour le défendre en 2019, où plus d'un tiers de la population mondiale devra se prononcer lors d'élections nationales, et pour commencer à inverser plus d'une décennie de déclin démocratique général ?
...