Il s'agit des licenciements collectifs annoncés, ce qui ne veut pas dire qu'autant de personnes ont effectivement perdu leur emploi. En vertu de la loi Renault, l'annonce d'un licenciement collectif doit toujours être suivi d'une phase d'information et de consultation entre les partenaires sociaux, ce qui permet parfois de limiter le nombre de licenciements.

Les principaux secteurs touchés sont ceux de l'industrie automobile (5.325) et du commerce (1.809), notamment en raison de la fermeture d'Opel et de certains magasins Carrefour.

Trends.be

Il s'agit des licenciements collectifs annoncés, ce qui ne veut pas dire qu'autant de personnes ont effectivement perdu leur emploi. En vertu de la loi Renault, l'annonce d'un licenciement collectif doit toujours être suivi d'une phase d'information et de consultation entre les partenaires sociaux, ce qui permet parfois de limiter le nombre de licenciements. Les principaux secteurs touchés sont ceux de l'industrie automobile (5.325) et du commerce (1.809), notamment en raison de la fermeture d'Opel et de certains magasins Carrefour. Trends.be