Il faut remonter à fin 2006 pour trouver trace d'un chiffre aussi bas. Le nombre de "chômeurs avec complément de l'entreprise", le nouveau nom des prépensions depuis le début de cette année, qui ne doivent plus être disponibles pour le marché de l'emploi est descendu sous la barre des 109.000 en décembre dernier, au plus bas depuis 2005.

En moyenne annuelle, on recense un peu plus de 115.000 prépensionnés en 2012, un niveau quasi équivalent à 2008.

Cette tendance à la baisse des prépensions devrait se poursuivre dans les prochaines années, le gouvernement Di Rupo ayant notamment décidé de rendre le complément de l'entreprise plus coûteux et de relever les conditions d'âge et de carrière pour pouvoir accéder à une prépension.

Par ailleurs, le nombre de personnes en "congés thématiques" (les différentes formules d'interruption de carrière), a dépassé légèrement les 272.000 unités en 2012, en faible hausse de 0,3%.

Il faut remonter à fin 2006 pour trouver trace d'un chiffre aussi bas. Le nombre de "chômeurs avec complément de l'entreprise", le nouveau nom des prépensions depuis le début de cette année, qui ne doivent plus être disponibles pour le marché de l'emploi est descendu sous la barre des 109.000 en décembre dernier, au plus bas depuis 2005. En moyenne annuelle, on recense un peu plus de 115.000 prépensionnés en 2012, un niveau quasi équivalent à 2008. Cette tendance à la baisse des prépensions devrait se poursuivre dans les prochaines années, le gouvernement Di Rupo ayant notamment décidé de rendre le complément de l'entreprise plus coûteux et de relever les conditions d'âge et de carrière pour pouvoir accéder à une prépension. Par ailleurs, le nombre de personnes en "congés thématiques" (les différentes formules d'interruption de carrière), a dépassé légèrement les 272.000 unités en 2012, en faible hausse de 0,3%.