Branle-bas de combat. À l'instar des nouveaux plans d'attaque qu'ont récemment mis en place nos hôpitaux, il nous revient que les opérateurs des réseaux de distribution d'énergie Resa, Ores, Fluvius et Sibelga se sont concertés lundi pour muscler leur lutte contre la propagation du COVID-19. "Aucune inquiétude à avoir quant à la stabilité du réseau", rassure-t-on en interne, "il s'agit là de mesures à titre préventif qui sont appelées à évoluer graduellement avec les recommandations des autorités".

Finies les tâches de routine telles que les ouvertures de compteurs, les relevés d'index de consommation chez les particuliers, les poses de câbles de raccordement électrique ou de conduite de gaz. Les interventions de terrain sont toutes suspendues jusqu'à nouvel ordre. Seules les mises en service jugées urgentes et indispensables à la continuité d'alimentation sont désormais opérées.

Aucune inquiétude à avoir quant à la stabilité du réseau

Finis les travaux d'investissement ou d'entretien des réseaux, qui se retrouvent eux aussi annulés. La plupart des chantiers sont mis en sécurité et seuls l'un ou l'autre cas particuliers seront finalisés. Naturellement, les interventions de dépannage et de réparation sur les défauts de réseau (pannes, incidents, etc.) sont maintenues.

Au niveau de l'accueil de la clientèle, la plupart des bureaux ferment leurs portes, les mails et appels téléphoniques devenant les moyens de communication privilégiés, alors que des procédures d'hygiène "renforcées" sont en train d'être implémentées sur les sites.

Quant aux employés, seuls les rôles qui impliquent une présence physique ou les responsables de la garde, autrement dit les fonctions critiques, accèdent à partir d'aujourd'hui aux différents sites. Le télétravail devient ainsi la norme pour tout autre membre du personnel, qu'il soit interne ou externe. Ces effectifs se voient dans l'obligation de rester à domicile tout en se portant disponibles dans l'attente d'informations de la direction. Et si toutes les réunions doivent avoir lieu virtuellement, les formations tombent à l'eau quant à elles.

Ces mesures restrictives graduelles, qui se calqueront sur l'évolution des événements, prennent effet dès ce mardi 17 mars et courent jusqu'au 3 avril prochain. Il convient d'insister sur le fait que ces procédures ont pour seul but de protéger les travailleurs, les clients mais aussi, plus largement encore, la continuité de l'approvisionnement en électricité et en gaz naturel des ménages, services publics et entreprises.

Branle-bas de combat. À l'instar des nouveaux plans d'attaque qu'ont récemment mis en place nos hôpitaux, il nous revient que les opérateurs des réseaux de distribution d'énergie Resa, Ores, Fluvius et Sibelga se sont concertés lundi pour muscler leur lutte contre la propagation du COVID-19. "Aucune inquiétude à avoir quant à la stabilité du réseau", rassure-t-on en interne, "il s'agit là de mesures à titre préventif qui sont appelées à évoluer graduellement avec les recommandations des autorités". Finies les tâches de routine telles que les ouvertures de compteurs, les relevés d'index de consommation chez les particuliers, les poses de câbles de raccordement électrique ou de conduite de gaz. Les interventions de terrain sont toutes suspendues jusqu'à nouvel ordre. Seules les mises en service jugées urgentes et indispensables à la continuité d'alimentation sont désormais opérées.Finis les travaux d'investissement ou d'entretien des réseaux, qui se retrouvent eux aussi annulés. La plupart des chantiers sont mis en sécurité et seuls l'un ou l'autre cas particuliers seront finalisés. Naturellement, les interventions de dépannage et de réparation sur les défauts de réseau (pannes, incidents, etc.) sont maintenues.Au niveau de l'accueil de la clientèle, la plupart des bureaux ferment leurs portes, les mails et appels téléphoniques devenant les moyens de communication privilégiés, alors que des procédures d'hygiène "renforcées" sont en train d'être implémentées sur les sites. Quant aux employés, seuls les rôles qui impliquent une présence physique ou les responsables de la garde, autrement dit les fonctions critiques, accèdent à partir d'aujourd'hui aux différents sites. Le télétravail devient ainsi la norme pour tout autre membre du personnel, qu'il soit interne ou externe. Ces effectifs se voient dans l'obligation de rester à domicile tout en se portant disponibles dans l'attente d'informations de la direction. Et si toutes les réunions doivent avoir lieu virtuellement, les formations tombent à l'eau quant à elles.Ces mesures restrictives graduelles, qui se calqueront sur l'évolution des événements, prennent effet dès ce mardi 17 mars et courent jusqu'au 3 avril prochain. Il convient d'insister sur le fait que ces procédures ont pour seul but de protéger les travailleurs, les clients mais aussi, plus largement encore, la continuité de l'approvisionnement en électricité et en gaz naturel des ménages, services publics et entreprises.