Alors que l'épidémie se répand aux États-Unis, où elle a déjà fait un millier de morts, les autorités américaines se préparent à mettre en place un plan de sauvetage doublement historique : historique par son montant d'abord, 2.000 milliards de dollars. Historique par sa nature aussi : c'est la première fois qu'un pays pratique vraiment la "monnaie hélicoptère", en distribuant de l'argent à une bonne partie de ses citoyens pour faire redémarrer l'économie.

La construction imparfaite de la zone euro - qui n'a pas harmonisé son marché du travail, sa fiscalité, son système bancaire (il manque encore un fonds de garantie des dépôts au niveau européen) et qui n'a pas de vrai système de transferts pour aider un pays en difficulté - la rend fragile aux grands chocs extérieurs.

La crise sanitaire que nous vivons suscite énormément d'interrogations. Nous allons tenter d'y répondre, une par une, tous les jours. Hier nous nous sommes penchés sur les mesures prises par la BCE. Aujourd'hui, nous allons voir qui va régler la facture...

La crise sanitaire que nous vivons suscite énormément d'interrogations. Nous allons tenter d'y répondre, une par une, tous les jours. En commençant par la question à 16 milliards d'euros (selon les estimations du Voka, le lobby patronal flamand) : Quel impact sur notre économie ?