Le Conseil des ministres "n'était pas en mesure de négocier, alors les négociations ont été suspendues", a-t-il expliqué. "La Commission européenne doit maintenant présenter une nouvelle proposition pour reprendre les discussions", a-t-il ajouté.

Les négociations avec les ministres européens en charge du Budget ont achoppé avant même le début de la négociation sur 2013, sur une première demande de contributions pour combler un trou de 8,9 milliards d'euros manquants dans celui de cette année, qui a mis à sec les caisses de plusieurs programmes.

Pour éviter de remettre de l'argent frais, huit Etats - Allemagne, France, Royaume Uni, Suède, Pays-Bas, Finlande, Danemark et Autriche - ont réclamé la réaffectation de crédits non utilisés, qu'ils estiment à 15 milliards d'euros. Mais la Commission leur a répondu que cet argent était déjà affecté.

Trends.be, avec Belga

Le Conseil des ministres "n'était pas en mesure de négocier, alors les négociations ont été suspendues", a-t-il expliqué. "La Commission européenne doit maintenant présenter une nouvelle proposition pour reprendre les discussions", a-t-il ajouté. Les négociations avec les ministres européens en charge du Budget ont achoppé avant même le début de la négociation sur 2013, sur une première demande de contributions pour combler un trou de 8,9 milliards d'euros manquants dans celui de cette année, qui a mis à sec les caisses de plusieurs programmes. Pour éviter de remettre de l'argent frais, huit Etats - Allemagne, France, Royaume Uni, Suède, Pays-Bas, Finlande, Danemark et Autriche - ont réclamé la réaffectation de crédits non utilisés, qu'ils estiment à 15 milliards d'euros. Mais la Commission leur a répondu que cet argent était déjà affecté. Trends.be, avec Belga