"La Roumanie a fait des efforts importants pour limiter la dégradation de son déficit budgétaire et pour préserver la stabilité macro-économique au cours de l'année écoulée", a fait valoir le commissaire européen aux Affaires économiques et monétaires, Joaquin Almunia.

"La détérioration de la situation économique depuis les recommandations initiales qui lui avaient été faites justifie une extension d'un an de la date butoir" pour revenir dans les clous du Pacte, a-t-il ajouté dans un communiqué. En juillet 2009, Bruxelles, qui fait office de gendarme budgétaire européen, avait demandé à Bucarest de ramener son déficit dans la limite de 3% d'ici 2011. Le pays a enregistré l'an dernier une récession de 7%, contre 4% prévu à l'origine par la Commission européenne.

Le déficit public devrait avoir atteint 7,8% du PIB, selon Bruxelles, et Bucarest prévoit de le réduire à 5,9% cette année. Le report de la date butoir pour réduire le déficit constitue pour la Roumanie la deuxième bonne nouvelle économique enregistrée en moins de deux semaines.

Fin janvier, le Fonds monétaire international (FMI) et l'Union européenne ont repris leur aide financière à ce pays, après une interruption liée aux turbulences politiques internes.

Trends.be, avec Belga

"La Roumanie a fait des efforts importants pour limiter la dégradation de son déficit budgétaire et pour préserver la stabilité macro-économique au cours de l'année écoulée", a fait valoir le commissaire européen aux Affaires économiques et monétaires, Joaquin Almunia. "La détérioration de la situation économique depuis les recommandations initiales qui lui avaient été faites justifie une extension d'un an de la date butoir" pour revenir dans les clous du Pacte, a-t-il ajouté dans un communiqué. En juillet 2009, Bruxelles, qui fait office de gendarme budgétaire européen, avait demandé à Bucarest de ramener son déficit dans la limite de 3% d'ici 2011. Le pays a enregistré l'an dernier une récession de 7%, contre 4% prévu à l'origine par la Commission européenne. Le déficit public devrait avoir atteint 7,8% du PIB, selon Bruxelles, et Bucarest prévoit de le réduire à 5,9% cette année. Le report de la date butoir pour réduire le déficit constitue pour la Roumanie la deuxième bonne nouvelle économique enregistrée en moins de deux semaines. Fin janvier, le Fonds monétaire international (FMI) et l'Union européenne ont repris leur aide financière à ce pays, après une interruption liée aux turbulences politiques internes. Trends.be, avec Belga