Les deux parties cherchent à insuffler une nouvelle dynamique à leurs pourparlers sur leurs relations commerciales après la période de transition qui devrait se terminer fin décembre prochain. Le Premier ministre britannique Boris Johnson ne veut reconnaître aucun rôle pour la Cour de justice européenne au Royaume-Uni, aucune obligation pour le Royaume-Uni de continuer à être lié par le droit de l'UE et réclame un accord sur la pêche montrant que le Brexit a fait une réelle différence.

Mais les Européens ne veulent pas de partenariat économique sans garanties solides de conditions de concurrence équitables, y compris sur les aides d'État. Ils exigent aussi une solution équilibrée, durable et à long terme pour la pêche, un cadre institutionnel global et des mécanismes efficaces de règlement des différends, a résumé le Français. Le prochain cycle de négociations est programmé pour la semaine du 20 juillet.

Les deux parties cherchent à insuffler une nouvelle dynamique à leurs pourparlers sur leurs relations commerciales après la période de transition qui devrait se terminer fin décembre prochain. Le Premier ministre britannique Boris Johnson ne veut reconnaître aucun rôle pour la Cour de justice européenne au Royaume-Uni, aucune obligation pour le Royaume-Uni de continuer à être lié par le droit de l'UE et réclame un accord sur la pêche montrant que le Brexit a fait une réelle différence. Mais les Européens ne veulent pas de partenariat économique sans garanties solides de conditions de concurrence équitables, y compris sur les aides d'État. Ils exigent aussi une solution équilibrée, durable et à long terme pour la pêche, un cadre institutionnel global et des mécanismes efficaces de règlement des différends, a résumé le Français. Le prochain cycle de négociations est programmé pour la semaine du 20 juillet.