"Nous avons besoin de modifications limitées du traité pour avoir des mécanismes de contrôle plus efficaces du respect des engagements pris, une politique budgétaire commune et une amélioration de la compétitivité des différentes économies", a-t-il déclaré en précisant qu'il ne souhaitait "pas un nouveau traité".

"Pourquoi a-t-on le droit de porter plainte devant la Cour de justice des communautés européennes pour violation du droit européen mais pas du Pacte de stabilité? ", censé éviter les déficits budgétaires trop importants, s'interroge M. Schäuble dans cette interview.

Le ministre allemand a rappelé que les chefs d'Etat et de gouvernement de la zone euro avaient chargé le président du Conseil européen Herman Van Rompuy de faire des propositions pour modifier le traité de Lisbonne.

L'Allemagne appelle à un changement des traités européens pour y inscrire de manière plus coercitive la discipline budgétaire. Parmi les réformes envisagées figurent la possibilité de porter plainte devant la Cour de justice européenne (CJE) contre les contrevenants aux règles d'orthodoxie budgétaire ou encore leur mise sous tutelle en cas de violation répétée des règles.

Trends.be, avec Belga

"Nous avons besoin de modifications limitées du traité pour avoir des mécanismes de contrôle plus efficaces du respect des engagements pris, une politique budgétaire commune et une amélioration de la compétitivité des différentes économies", a-t-il déclaré en précisant qu'il ne souhaitait "pas un nouveau traité". "Pourquoi a-t-on le droit de porter plainte devant la Cour de justice des communautés européennes pour violation du droit européen mais pas du Pacte de stabilité? ", censé éviter les déficits budgétaires trop importants, s'interroge M. Schäuble dans cette interview. Le ministre allemand a rappelé que les chefs d'Etat et de gouvernement de la zone euro avaient chargé le président du Conseil européen Herman Van Rompuy de faire des propositions pour modifier le traité de Lisbonne. L'Allemagne appelle à un changement des traités européens pour y inscrire de manière plus coercitive la discipline budgétaire. Parmi les réformes envisagées figurent la possibilité de porter plainte devant la Cour de justice européenne (CJE) contre les contrevenants aux règles d'orthodoxie budgétaire ou encore leur mise sous tutelle en cas de violation répétée des règles. Trends.be, avec Belga