L'administration publique en Belgique doit être plus efficace et le marché du travail davantage flexible, explique-t-il dans une interview accordée ce samedi au journal De Standaard.

"En raison de la crise, des pays comme l'Italie, la France ou la Belgique ont perdu dix ans pour mettre en ordre leurs finances publiques. Tous les problèmes doivent maintenant être résolus. Il n'y a plus de marge possible", insiste-t-il.

Heureusement, notre pays s'en sort, selon lui, "relativement bien dans ces terribles circonstances" mais la Belgique reste tout de même encore vulnérable, souligne-t-il.

La priorité est, selon Peter Praet, de mettre en marche la réforme de l'administration publique. "Aujourd'hui, elle n'est toujours pas efficace".

Le marché du travail doit être abordé. Encore plus important que l'index salarial, selon lui, c'est de rendre plus flexible le marché du travail belge dans son ensemble.

Trends.be, avec Belga

L'administration publique en Belgique doit être plus efficace et le marché du travail davantage flexible, explique-t-il dans une interview accordée ce samedi au journal De Standaard. "En raison de la crise, des pays comme l'Italie, la France ou la Belgique ont perdu dix ans pour mettre en ordre leurs finances publiques. Tous les problèmes doivent maintenant être résolus. Il n'y a plus de marge possible", insiste-t-il. Heureusement, notre pays s'en sort, selon lui, "relativement bien dans ces terribles circonstances" mais la Belgique reste tout de même encore vulnérable, souligne-t-il. La priorité est, selon Peter Praet, de mettre en marche la réforme de l'administration publique. "Aujourd'hui, elle n'est toujours pas efficace". Le marché du travail doit être abordé. Encore plus important que l'index salarial, selon lui, c'est de rendre plus flexible le marché du travail belge dans son ensemble. Trends.be, avec Belga