Ces annonces ont été faites par le vice-prince héritier Mohammed ben Salmane dans une interview à la chaîne de télévision Al-Arabiya diffusée peu après l'adoption de ce plan par le Conseil des ministres présidé par son père, le roi Salmane.

"Nous envisageons de vendre moins de 5% d'Aramco. La taille d'Aramco est très grande", a dit le prince en référence à la première compagnie pétrolière au monde.

Par ailleurs, a-t-il ajouté, "nous envisageons de créer un fonds souverain de 2.000 milliards de dollars", dont "les actifs proviendront de la vente d'une petite partie d'Aramco".

Il a affirmé qu'il s'agirait du "plus grand fonds d'investissement au monde, et de loin".

Réformes

Le jeune prince Mohammed, l'initiateur du plan de réformes baptisé "Vision saoudienne à l'horizon 2030", a défendu l'ouverture d'Aramco au capital local et étranger qui, selon lui, va assurer "la transparence" dans la gestion de ce géant pétrolier.

Le plan est destiné à diversifier l'économie du royaume saoudien, qui dépend largement du pétrole au moment où les prix du brut sont en chute libre depuis environ deux ans.

Le Conseil des ministres saoudien a en effet approuvé ce lundi un vaste plan de réformes pour diversifier l'économie du royaume. Le plan "Vision saoudienne à l'horizon 2030", très attendu dans les milieux économiques, a été entériné par le Conseil des ministres lors de sa réunion hebdomadaire tenue sous la présidence du roi Salmane, a indiqué l'agence officielle SPA.

Ces annonces ont été faites par le vice-prince héritier Mohammed ben Salmane dans une interview à la chaîne de télévision Al-Arabiya diffusée peu après l'adoption de ce plan par le Conseil des ministres présidé par son père, le roi Salmane."Nous envisageons de vendre moins de 5% d'Aramco. La taille d'Aramco est très grande", a dit le prince en référence à la première compagnie pétrolière au monde.Par ailleurs, a-t-il ajouté, "nous envisageons de créer un fonds souverain de 2.000 milliards de dollars", dont "les actifs proviendront de la vente d'une petite partie d'Aramco".Il a affirmé qu'il s'agirait du "plus grand fonds d'investissement au monde, et de loin".Le jeune prince Mohammed, l'initiateur du plan de réformes baptisé "Vision saoudienne à l'horizon 2030", a défendu l'ouverture d'Aramco au capital local et étranger qui, selon lui, va assurer "la transparence" dans la gestion de ce géant pétrolier.Le plan est destiné à diversifier l'économie du royaume saoudien, qui dépend largement du pétrole au moment où les prix du brut sont en chute libre depuis environ deux ans.Le Conseil des ministres saoudien a en effet approuvé ce lundi un vaste plan de réformes pour diversifier l'économie du royaume. Le plan "Vision saoudienne à l'horizon 2030", très attendu dans les milieux économiques, a été entériné par le Conseil des ministres lors de sa réunion hebdomadaire tenue sous la présidence du roi Salmane, a indiqué l'agence officielle SPA.