"Si l'on tient compte de l'impact de la menace terroriste sur les revenus, les chiffres sont assez conformes aux prévisions", a indiqué le ministre des Finances Johan Van Overtveldt.

L'impact des attentats du 22 mars a fait reculer les revenus de la TVA, qui affichent un déficit de 359 millions d'euros par rapport aux prévisions.

Les revenus du précompte mobilier affichent aussi un retard de 305 millions d'euros, mais "ce retard pourra encore être partiellement rattrapé", assure Johan Van Overtveldt.

En revanche, le précompte professionnel dépasse les estimations de plus de 200 millions d'euros. "C'est une preuve de la reprise du marché du travail", souligne-t-on au cabinet de Van Overtveldt.

Au total, le retard des revenus d'impôt se monte à 760 millions d'euros qui s'ajoutent au déficit de 229 millions d'euros de la sécurité sociale.

A titre de comparaison, le déficit comptabilisé au niveau des recettes fiscales se montait à 1,4 milliard d'euros l'an dernier à la même période.

"Si l'on tient compte de l'impact de la menace terroriste sur les revenus, les chiffres sont assez conformes aux prévisions", a indiqué le ministre des Finances Johan Van Overtveldt.L'impact des attentats du 22 mars a fait reculer les revenus de la TVA, qui affichent un déficit de 359 millions d'euros par rapport aux prévisions. Les revenus du précompte mobilier affichent aussi un retard de 305 millions d'euros, mais "ce retard pourra encore être partiellement rattrapé", assure Johan Van Overtveldt. En revanche, le précompte professionnel dépasse les estimations de plus de 200 millions d'euros. "C'est une preuve de la reprise du marché du travail", souligne-t-on au cabinet de Van Overtveldt. Au total, le retard des revenus d'impôt se monte à 760 millions d'euros qui s'ajoutent au déficit de 229 millions d'euros de la sécurité sociale. A titre de comparaison, le déficit comptabilisé au niveau des recettes fiscales se montait à 1,4 milliard d'euros l'an dernier à la même période.