Ce n'est pas un scoop en soi, mais ce qui est intéressant, c'est de savoir l'usage que des milliards de personnes, cloîtrées chez elles, ont fait de leur smartphone. D'abord, au niveau des chiffres, nous avons globalement consacré 50 milliards de dollars dans les magasins d'applications de Google et d'Apple, lors du premier semestre 2020 ; c'est 23% de plus que durant la même période en 2019.

C'est une fois de plus Apple qui a raflé la mise puisque l'App Store s'est octroyé 65% de ces 50 milliards de dollars (selon Le Figaro). Parmi les applications qui ont généré le plus de revenus, on trouve (assez étonnement) Tinder, la fameuse application de rencontres. Je dis "assez étonnement" car avec le confinement, ce succès n'allait pas de soi. Et il faut préciser qu'avec 433 millions de dollars, générés au cours du premier semestre 2020, les revenus sont quand même en retrait de 19% par rapport à 2019. Mais la direction de Tinder l'a joué finement, durant le confinement, pour limiter les dégâts, notamment en permettant à ses clients de "rencontrer" gratuitement des personnes situées de l'autre côté du monde comme l'expliquent mes confrères du Figaro. Derrière Tinder, on retrouve plus logiquement YouTube avec 431 millions de dollars de recettes et ensuite la nouvelle application chinoise, Tik-Tok, avec 421 millions de dollars.

En revanche, si on quitte l'aspect purement marchand et qu'on se focalise sur la popularité des applications, là, il n'y a pas de grand changement, on retrouve sur le podium des 6 premières places, toutes les applis du groupe Facebook, c'est-à-dire WhatsApp, Messenger, Instagram, Facebook bien entendu mais aussi ZOOM, l'application de visioconférence qui a bénéficié du télétravail. Ce qui a aussi très bien fonctionné, c'est l'industrie des jeux vidéo, mais là encore, ce n'est pas une surprise ! Comme le faisait remarquer intelligemment Oussama Amar, un Franco-libanais, l'un des gourous des startuppers, le confinement a fait découvrir ce qu'on appelle l'économie de l'ennui. En clair, les gens, confinés ou pas, s'ennuient et ce qui marche aujourd'hui, c'est tout ce qui est addictif, tout ce qui permet justement d'éviter cet ennui. Si vous avez une idée géniale pour tromper l'ennui, alors sachez que vous avez un jackpot potentiel sous la main ! "Il n'y a plus qu'à" comme dirait l'autre...

Ce n'est pas un scoop en soi, mais ce qui est intéressant, c'est de savoir l'usage que des milliards de personnes, cloîtrées chez elles, ont fait de leur smartphone. D'abord, au niveau des chiffres, nous avons globalement consacré 50 milliards de dollars dans les magasins d'applications de Google et d'Apple, lors du premier semestre 2020 ; c'est 23% de plus que durant la même période en 2019.C'est une fois de plus Apple qui a raflé la mise puisque l'App Store s'est octroyé 65% de ces 50 milliards de dollars (selon Le Figaro). Parmi les applications qui ont généré le plus de revenus, on trouve (assez étonnement) Tinder, la fameuse application de rencontres. Je dis "assez étonnement" car avec le confinement, ce succès n'allait pas de soi. Et il faut préciser qu'avec 433 millions de dollars, générés au cours du premier semestre 2020, les revenus sont quand même en retrait de 19% par rapport à 2019. Mais la direction de Tinder l'a joué finement, durant le confinement, pour limiter les dégâts, notamment en permettant à ses clients de "rencontrer" gratuitement des personnes situées de l'autre côté du monde comme l'expliquent mes confrères du Figaro. Derrière Tinder, on retrouve plus logiquement YouTube avec 431 millions de dollars de recettes et ensuite la nouvelle application chinoise, Tik-Tok, avec 421 millions de dollars. En revanche, si on quitte l'aspect purement marchand et qu'on se focalise sur la popularité des applications, là, il n'y a pas de grand changement, on retrouve sur le podium des 6 premières places, toutes les applis du groupe Facebook, c'est-à-dire WhatsApp, Messenger, Instagram, Facebook bien entendu mais aussi ZOOM, l'application de visioconférence qui a bénéficié du télétravail. Ce qui a aussi très bien fonctionné, c'est l'industrie des jeux vidéo, mais là encore, ce n'est pas une surprise ! Comme le faisait remarquer intelligemment Oussama Amar, un Franco-libanais, l'un des gourous des startuppers, le confinement a fait découvrir ce qu'on appelle l'économie de l'ennui. En clair, les gens, confinés ou pas, s'ennuient et ce qui marche aujourd'hui, c'est tout ce qui est addictif, tout ce qui permet justement d'éviter cet ennui. Si vous avez une idée géniale pour tromper l'ennui, alors sachez que vous avez un jackpot potentiel sous la main ! "Il n'y a plus qu'à" comme dirait l'autre...