Le président du CEC, Liu Chuanzhi, a par ailleurs rencontré dimanche le Premier ministre, Elio Di Rupo, et a été reçu en audience lundi matin par le prince Philippe. "Cette mission en Europe est très importante pour le CEC. La Chine, comme l'Europe, traverse une période difficile et nous espérons trouver des pistes pour sortir de cette situation. Nous avons eu l'opportunité en Belgique de faire le point sur les possibilités d'investissements mais aussi de nous imprégner du concept de contrat social", a expliqué Liu Chuanzhi. Le ministre-président wallon, Rudy Demotte, et son vice-premier ministre et ministre de l'Economie, Jean-Claude Marcourt, ont également insisté sur l'importance de ce type de mission. "Nous sommes très heureux des liens concrets qui se nouent lors de cette visite. Les échanges entre la Wallonie et la Chine n'ont cessé de croître, notre pari est de poursuivre dans cette voie", a commenté M. Demotte. "Ces rencontres nous ont permis de remettre la Wallonie sur la carte pour les entreprises chinoises. Nous avons récolté beaucoup de demandes des entrepreneurs sur lesquelles l'Awex va désormais se pencher", a ajouté M. Marcourt. Le CEC visitera lundi après-midi l'entreprise GSK avant de rencontrer le président de la Commission européenne, José Barroso. Les entrepreneurs prendront ensuite la direction de la France où ils poursuivront leur visite. Parmi les membres du CEC, figurent les patrons du conglomérat Fosun, de Mengniu (produits laitiers), Lenovo (informatique), Alibaba (commerce en ligne), Delong (sidérurgie), Sina (réseau social) et des responsables des banques et de sociétés d'investissements. Le CEC génère un chiffre d'affaires cumulé représentant 40% du PIB privé chinois, soit un peu moins de 20% de la richesse produite dans le pays. (Belga)

Le président du CEC, Liu Chuanzhi, a par ailleurs rencontré dimanche le Premier ministre, Elio Di Rupo, et a été reçu en audience lundi matin par le prince Philippe. "Cette mission en Europe est très importante pour le CEC. La Chine, comme l'Europe, traverse une période difficile et nous espérons trouver des pistes pour sortir de cette situation. Nous avons eu l'opportunité en Belgique de faire le point sur les possibilités d'investissements mais aussi de nous imprégner du concept de contrat social", a expliqué Liu Chuanzhi. Le ministre-président wallon, Rudy Demotte, et son vice-premier ministre et ministre de l'Economie, Jean-Claude Marcourt, ont également insisté sur l'importance de ce type de mission. "Nous sommes très heureux des liens concrets qui se nouent lors de cette visite. Les échanges entre la Wallonie et la Chine n'ont cessé de croître, notre pari est de poursuivre dans cette voie", a commenté M. Demotte. "Ces rencontres nous ont permis de remettre la Wallonie sur la carte pour les entreprises chinoises. Nous avons récolté beaucoup de demandes des entrepreneurs sur lesquelles l'Awex va désormais se pencher", a ajouté M. Marcourt. Le CEC visitera lundi après-midi l'entreprise GSK avant de rencontrer le président de la Commission européenne, José Barroso. Les entrepreneurs prendront ensuite la direction de la France où ils poursuivront leur visite. Parmi les membres du CEC, figurent les patrons du conglomérat Fosun, de Mengniu (produits laitiers), Lenovo (informatique), Alibaba (commerce en ligne), Delong (sidérurgie), Sina (réseau social) et des responsables des banques et de sociétés d'investissements. Le CEC génère un chiffre d'affaires cumulé représentant 40% du PIB privé chinois, soit un peu moins de 20% de la richesse produite dans le pays. (Belga)