"C'est une véritable casse sociale: les candidats-repreneurs ne veulent reprendre que huit travailleurs sur 350", se désole le syndicaliste. Les trois repreneurs potentiels sont un indépendant pour la chaîne Selexion, un indépendant qui souhaite reprendre le magasin de Renaix et Voo, candidat pour huit magasins et cinq travailleurs. "La deadline, c'est le 30 novembre. Pour cette date-là, tout doit être bouclé", poursuit Pascal Strube. Les effets de la loi sur la continuité des entreprises s'arrêtent dès le 15 novembre, et un accord est intervenu entre direction de Photo Hall et syndicats pour assurer le paiement des salaires jusqu'à cette date. Les magasins de la chaîne sont restés fermés jeudi, tandis que le personnel s'est réuni à 14h00 en assemblée générale. "Il y a une forme de soulagement pour les travailleurs de savoir enfin ce qui les attend. Ils vont pouvoir chercher ailleurs et prendre leurs dispositions." La prochaine audience devant le tribunal du commerce est prévue le 9 novembre. (PVO)

"C'est une véritable casse sociale: les candidats-repreneurs ne veulent reprendre que huit travailleurs sur 350", se désole le syndicaliste. Les trois repreneurs potentiels sont un indépendant pour la chaîne Selexion, un indépendant qui souhaite reprendre le magasin de Renaix et Voo, candidat pour huit magasins et cinq travailleurs. "La deadline, c'est le 30 novembre. Pour cette date-là, tout doit être bouclé", poursuit Pascal Strube. Les effets de la loi sur la continuité des entreprises s'arrêtent dès le 15 novembre, et un accord est intervenu entre direction de Photo Hall et syndicats pour assurer le paiement des salaires jusqu'à cette date. Les magasins de la chaîne sont restés fermés jeudi, tandis que le personnel s'est réuni à 14h00 en assemblée générale. "Il y a une forme de soulagement pour les travailleurs de savoir enfin ce qui les attend. Ils vont pouvoir chercher ailleurs et prendre leurs dispositions." La prochaine audience devant le tribunal du commerce est prévue le 9 novembre. (PVO)