"En tant que région fortement industrielle, la Campine ressent toujours rapidement les conséquences de la crise et la réalité économique changeante", explique Jan Hendrickx, directeur général de Voka Kempen. "Mais il ne faut pas sous-estimer le dynamisme et le réseau économique" de la Campine, ajoute-t-il. De plus, la région de Turnhout présente suffisamment de postes vacants que les employés licenciés pourraient directement remplir. "Le VDAB (Service flamand de l'emploi et de la formation, ndlr) a ouvert 2.556 postes. Pour 1.391 d'entre eux, aucune formation n'est requise ou seul le deuxième degré secondaire", explique Jan Hendrickx. (VIM)

"En tant que région fortement industrielle, la Campine ressent toujours rapidement les conséquences de la crise et la réalité économique changeante", explique Jan Hendrickx, directeur général de Voka Kempen. "Mais il ne faut pas sous-estimer le dynamisme et le réseau économique" de la Campine, ajoute-t-il. De plus, la région de Turnhout présente suffisamment de postes vacants que les employés licenciés pourraient directement remplir. "Le VDAB (Service flamand de l'emploi et de la formation, ndlr) a ouvert 2.556 postes. Pour 1.391 d'entre eux, aucune formation n'est requise ou seul le deuxième degré secondaire", explique Jan Hendrickx. (VIM)