Il ne se passe quasiment pas un jour sans que la presse francophone ne décrive Bart De Wever comme le vrai Premier ministre de ce gouvernement. Le Premier ministre Charles Michel (MR) devant se plier aux diktats du président de la N-VA. La réalité est en fait tout autre. C'est même devenu une évidence ces derniers jours, suite à la crise survenue lors de l'adoption d'un impôt sur la plus-value. Lorsque le vice-premier ministre Kris Peeters (CD&V) a quitté les négociations budgétaires, le lundi de la semaine dernière, et n'est pas revenu à la résidence du Premier ministre, il n'a pas joué cavalier seul.
...