Engluée dans des problèmes de croissance et de monétisation, la start-up américaine, cotée en Bourse depuis 2013, a besoin de retrouver l'énergie et la flamme d'antan. Pour l'instant, la mission confiée à Biz Stone n'est pas très détaillée. L'homme de 43 ans a simplement précisé que son " rôle sera de guider la culture d'entreprise et canaliser son énergie. Je ne remplace personne. Quelqu'un a dit que j'allais simplement remplir le vide que j'avais laissé. En quelque sorte, être Biz Stone fait partie de la description de la fonction. "

Pendant plusieurs semaines, l'homme continuera de travailler pour le réseau Pinterest qu'il a rejoint après lui avoir vendu sa start-up Jelly. Mais son ambition est bien de reprendre son travail à plein temps chez Twitter. De quoi épauler Jack Dorsey, son comparse au moment du lancement, qui, lui aussi, avait été rappelé auprès du réseau social aux 140 caractères, en 2015. Ce dernier dirige, aussi, en parallèle, la start-up de paiement Square. Les deux cofondateurs se disent excités à l'idée de retravailler ensemble et d'insuffler un nouvel esprit à la boîte. Ce que, par ailleurs, Jack Dorsey n'a visiblement pas été en mesure de réussir seul depuis deux ans : les mauvais résultats et les licenciements ont continué à se succéder. Y arriveront-ils à deux ?

328 millions d'utilisateurs sont inscrits sur Twitter. Cette évolution est très lente puisqu'ils étaient déjà 302 millions début 2015.