Mischaël Modrikamen, qui avait délaissé ses activités de juriste pour se concentrer sur la création de son parti politique, le Parti populaire (PP), reprendra de nouveaux dossiers judiciaires mais travaillera désormais en solitaire, a-t-il confié aux journaux L'Echo et La Libre Belgique.

L'homme veut en effet reprendre ses activités d'avocat qu'il assumait de manière très occasionnelle ces derniers mois. "J'ai décidé de reprendre de nouveaux dossiers. Mais je vais travailler seul. Je traiterai environ une dizaine de dossiers par an, dont les contentieux dans la finance mais aussi les fusions et acquisitions."

Mischaël Modrikamen continuera de défendre les actionnaires de Fortis mais uniquement en ce qui concerne le volet civil, son ex-associé, Me Laurent Arnauts, étant en charge du pénal. Il compte aussi s'occuper de dossiers plus sociétaux, comme par exemple la catastrophe de Ghislenghien.

Elections 2014 : Modrikamen convaincu de dépasser les 5 %

Dans l'interview accordée aux deux journaux, il évoque également son combat politique, qu'il ne souhaite pas pour autant abandonner, malgré de nombreux revers.

Mischaël Modrikamen parle de sa tentative de reprendre le titre Le Peuple, contestée en justice par d'anciens journalistes. Ceux-ci ont perdu en première instance mais ont décidé d'aller en appel.

Pour les élections fédérales de 2014, il reste par ailleurs convaincu que son parti peut dépasser la barre des 5 %.

Trends.be, avec Belga

Mischaël Modrikamen, qui avait délaissé ses activités de juriste pour se concentrer sur la création de son parti politique, le Parti populaire (PP), reprendra de nouveaux dossiers judiciaires mais travaillera désormais en solitaire, a-t-il confié aux journaux L'Echo et La Libre Belgique.L'homme veut en effet reprendre ses activités d'avocat qu'il assumait de manière très occasionnelle ces derniers mois. "J'ai décidé de reprendre de nouveaux dossiers. Mais je vais travailler seul. Je traiterai environ une dizaine de dossiers par an, dont les contentieux dans la finance mais aussi les fusions et acquisitions."Mischaël Modrikamen continuera de défendre les actionnaires de Fortis mais uniquement en ce qui concerne le volet civil, son ex-associé, Me Laurent Arnauts, étant en charge du pénal. Il compte aussi s'occuper de dossiers plus sociétaux, comme par exemple la catastrophe de Ghislenghien.Elections 2014 : Modrikamen convaincu de dépasser les 5 %Dans l'interview accordée aux deux journaux, il évoque également son combat politique, qu'il ne souhaite pas pour autant abandonner, malgré de nombreux revers.Mischaël Modrikamen parle de sa tentative de reprendre le titre Le Peuple, contestée en justice par d'anciens journalistes. Ceux-ci ont perdu en première instance mais ont décidé d'aller en appel.Pour les élections fédérales de 2014, il reste par ailleurs convaincu que son parti peut dépasser la barre des 5 %.Trends.be, avec Belga