Mieux que Bill Gates, que Mark Zuckerberg ou encore George Lucas, Tim Cook, le patron d'Apple a annoncé dans une interview accordée au magazine Fortune, qu'il comptait reverser de son vivant à des oeuvres de charité non pas une partie de sa fortune (estimée à quelque 800 millions d'euros) mais sa totalité. Tim Cook, qui a révélé récemment son homosexualité n'a pas d'enfant. Il désire toutefois, avant de léguer son argent, que l'éducation de son neveu de 10 ans soit assurée. "Il devrait en rester beaucoup pour des oeuvres de charité. Sur la base de ses actions Apple, la fortune de Cook est actuellement de 120 millions de dollars. Il détient aussi des actions bloquées d'une valeur de 665 millions de dollars. Il déclare que ses priorités se trouvent ailleurs que dans les bénéfices financiers du groupe le plus riche du monde", peut-on lire dans cet entretien au long cours.

Tim Cook, 54 ans, y lance aussi: "Vous voulez être le caillou qui va créer l'ondulation qui change l'étang," en taclant par la même occasion les investisseurs sur le court-terme qui cherchent à se faire de l'argent rapidement sur le dos d'Apple.

Dans la mouvance "Giving Plegde"

En 2010, les milliardaires Warren Buffet et Bill Gates avaient initié le mouvement "Giving Pledge" appelant les plus grosses fortunes américaines et mondiales à donner de leur vivant au moins la moitié de leur richesse à des oeuvres de charité. Parmi eux : Mark Zuckerberg, le patron de Netflix Reed Hastings, l'ancien maire de New York Michael Bloomberg, le fondateur d'eBay Pierre Omidyar ou encore le réalisateur George Lucas.

En 2012, le patron d'Apple avait déjà fait un don de 50 millions de dollars à des hôpitaux de la Silicon Valley et s'implique chaque année auprès de l'organisme RED, qui lutte contre le Sida, la tuberculose et le paludisme. Il lui aurait également reversé quelques dizaines de millions de dollars.

Mieux que Bill Gates, que Mark Zuckerberg ou encore George Lucas, Tim Cook, le patron d'Apple a annoncé dans une interview accordée au magazine Fortune, qu'il comptait reverser de son vivant à des oeuvres de charité non pas une partie de sa fortune (estimée à quelque 800 millions d'euros) mais sa totalité. Tim Cook, qui a révélé récemment son homosexualité n'a pas d'enfant. Il désire toutefois, avant de léguer son argent, que l'éducation de son neveu de 10 ans soit assurée. "Il devrait en rester beaucoup pour des oeuvres de charité. Sur la base de ses actions Apple, la fortune de Cook est actuellement de 120 millions de dollars. Il détient aussi des actions bloquées d'une valeur de 665 millions de dollars. Il déclare que ses priorités se trouvent ailleurs que dans les bénéfices financiers du groupe le plus riche du monde", peut-on lire dans cet entretien au long cours. Tim Cook, 54 ans, y lance aussi: "Vous voulez être le caillou qui va créer l'ondulation qui change l'étang," en taclant par la même occasion les investisseurs sur le court-terme qui cherchent à se faire de l'argent rapidement sur le dos d'Apple.En 2010, les milliardaires Warren Buffet et Bill Gates avaient initié le mouvement "Giving Pledge" appelant les plus grosses fortunes américaines et mondiales à donner de leur vivant au moins la moitié de leur richesse à des oeuvres de charité. Parmi eux : Mark Zuckerberg, le patron de Netflix Reed Hastings, l'ancien maire de New York Michael Bloomberg, le fondateur d'eBay Pierre Omidyar ou encore le réalisateur George Lucas.En 2012, le patron d'Apple avait déjà fait un don de 50 millions de dollars à des hôpitaux de la Silicon Valley et s'implique chaque année auprès de l'organisme RED, qui lutte contre le Sida, la tuberculose et le paludisme. Il lui aurait également reversé quelques dizaines de millions de dollars.