Johan Denolf a été sélectionné dans une longue liste de 91 candidats issus de toute l'Union européenne.

Le Belge plaide pour une réforme en profondeur du service anti-fraude européen qui est basé à Bruxelles et qui compte près de 400 collaborateurs. Il se distingue ainsi de ses principaux concurrents: le Britannique Nicholas Ilett et le Français Thierry Cretin, les actuels numéros 1 et 2 de l'Olaf. Les autres candidats viendraient d'Italie, d'Autriche et de Suède.

Les candidats doivent encore surmonter fin août une dernière évaluation et subir début septembre une interview avant de pouvoir se présenter devant les Etats membres européens.

Johan Denolf, 57 ans, est depuis 2001 à la tête de la section criminalité financière de la police fédérale.

Trends.be avec Belga

Johan Denolf a été sélectionné dans une longue liste de 91 candidats issus de toute l'Union européenne. Le Belge plaide pour une réforme en profondeur du service anti-fraude européen qui est basé à Bruxelles et qui compte près de 400 collaborateurs. Il se distingue ainsi de ses principaux concurrents: le Britannique Nicholas Ilett et le Français Thierry Cretin, les actuels numéros 1 et 2 de l'Olaf. Les autres candidats viendraient d'Italie, d'Autriche et de Suède. Les candidats doivent encore surmonter fin août une dernière évaluation et subir début septembre une interview avant de pouvoir se présenter devant les Etats membres européens. Johan Denolf, 57 ans, est depuis 2001 à la tête de la section criminalité financière de la police fédérale. Trends.be avec Belga