La victoire électorale de la N-VA a rendu nerveux Luc Coene, vice-gouverneur de la Banque nationale, qui pourrait finalement ne pas succéder à Guy Quaden en août prochain, rapporte mercredi le quotidien De Tijd.

Un accord à ce sujet avait été conclu sous le gouvernement précédent mais il pourrait être remis en question. Guy Quaden a en effet laissé sous-entendre qu'il pourrait rester à son poste jusqu'à la formation complète d'un nouveau gouvernement. Et ce, même si cette formation dure des mois en raison de la présence de la N-VA à la table des négociations...

BNB : Guy Quaden met son mandat à la disposition du nouveau gouvernement

Guy Quaden compte mettre son mandat à la disposition du nouveau gouvernement, a-t-il confirmé mercredi lors de la présentation des prévisions économiques pour la Belgique. Au début de son troisième mandat, en mars 2009, l'homme aurait, selon ses dires, laisser entendre qu'il n'avait pas pour but d'aller jusqu'au bout de son mandat.

"Je ne veux pas battre le record d'Alan Greenspan (Ndlr, ex-président de la Réserve fédérale, la banque centrale américaine), a-t-il affirmé. Mais la chute du gouvernement a compliqué les choses. Pour nommer un nouveau gouverneur, il faut un gouvernement." Guy Quaden a ajouté que la Belgique ne pouvait pas se passer d'un gouverneur en ces temps économico-financiers difficiles.

Trends.be, avec Belga

La victoire électorale de la N-VA a rendu nerveux Luc Coene, vice-gouverneur de la Banque nationale, qui pourrait finalement ne pas succéder à Guy Quaden en août prochain, rapporte mercredi le quotidien De Tijd.Un accord à ce sujet avait été conclu sous le gouvernement précédent mais il pourrait être remis en question. Guy Quaden a en effet laissé sous-entendre qu'il pourrait rester à son poste jusqu'à la formation complète d'un nouveau gouvernement. Et ce, même si cette formation dure des mois en raison de la présence de la N-VA à la table des négociations...BNB : Guy Quaden met son mandat à la disposition du nouveau gouvernementGuy Quaden compte mettre son mandat à la disposition du nouveau gouvernement, a-t-il confirmé mercredi lors de la présentation des prévisions économiques pour la Belgique. Au début de son troisième mandat, en mars 2009, l'homme aurait, selon ses dires, laisser entendre qu'il n'avait pas pour but d'aller jusqu'au bout de son mandat."Je ne veux pas battre le record d'Alan Greenspan (Ndlr, ex-président de la Réserve fédérale, la banque centrale américaine), a-t-il affirmé. Mais la chute du gouvernement a compliqué les choses. Pour nommer un nouveau gouverneur, il faut un gouvernement." Guy Quaden a ajouté que la Belgique ne pouvait pas se passer d'un gouverneur en ces temps économico-financiers difficiles.Trends.be, avec Belga