Didier Bellens, CEO de Belgacom, a porté plainte au pénal pour tenter d'identifier le ou les auteurs des "fuites" qu'il estime avoir constatées dans le dossier concernant son ancienne directrice du sponsoring, au coeur d'une affaire de harcèlement moral : "C'est surprenant de constater le nombre de fuites (dans ce dossier), , a indiqué vendredi soir Didier Bellens sur la RTBF et la VRT. J'ai déposé plainte au pénal pour essayer de voir d'où cela venait."

L'affaire de harcèlement tournant autour de l'ex-directrice du sponsoring Concetta Fagard a entraîné au total le licenciement de quatre top-managers de l'entreprise - dont l'intéressée, protégée de Didier Bellens - et débouché sur des tensions entre le CEO et son conseil d'administration.

L'administrateur délégué a cherché à relativiser la portée de cette affaire : "Il y a eu un incident entre trois ou quatre ladies du middle management, ce n'est rien par rapport aux 16.000 employés de Belgacom."

Trends.be, avec Belga

Didier Bellens, CEO de Belgacom, a porté plainte au pénal pour tenter d'identifier le ou les auteurs des "fuites" qu'il estime avoir constatées dans le dossier concernant son ancienne directrice du sponsoring, au coeur d'une affaire de harcèlement moral : "C'est surprenant de constater le nombre de fuites (dans ce dossier), , a indiqué vendredi soir Didier Bellens sur la RTBF et la VRT. J'ai déposé plainte au pénal pour essayer de voir d'où cela venait."L'affaire de harcèlement tournant autour de l'ex-directrice du sponsoring Concetta Fagard a entraîné au total le licenciement de quatre top-managers de l'entreprise - dont l'intéressée, protégée de Didier Bellens - et débouché sur des tensions entre le CEO et son conseil d'administration.L'administrateur délégué a cherché à relativiser la portée de cette affaire : "Il y a eu un incident entre trois ou quatre ladies du middle management, ce n'est rien par rapport aux 16.000 employés de Belgacom."Trends.be, avec Belga