"La proposition unanime faite le 1er février par le Groupe des 10 a été annoncée après que le secteur, aussi bien les syndicats que l'organisation patronale sectorielle Unisoc, a vivement protesté contre l'exclusion des réductions de charge du non-marchand", souligne Mark Selleslach. Le non-marchand estime que l'exclusion empêchera le création de 1.500 emplois supplémentaires. Le secteur souligne qu'il représente 12 pc de l'emploi total en Belgique. "La proposition de 21 millions d'euros pour le non-marchand, sur un total de 370, correspondait à peine à la moitié de son dû. Mais passer à rien du tout constitue une exclusion flagrante et choquante." Le front commun syndical décidera lundi d'éventuelles actions. (JAV)

"La proposition unanime faite le 1er février par le Groupe des 10 a été annoncée après que le secteur, aussi bien les syndicats que l'organisation patronale sectorielle Unisoc, a vivement protesté contre l'exclusion des réductions de charge du non-marchand", souligne Mark Selleslach. Le non-marchand estime que l'exclusion empêchera le création de 1.500 emplois supplémentaires. Le secteur souligne qu'il représente 12 pc de l'emploi total en Belgique. "La proposition de 21 millions d'euros pour le non-marchand, sur un total de 370, correspondait à peine à la moitié de son dû. Mais passer à rien du tout constitue une exclusion flagrante et choquante." Le front commun syndical décidera lundi d'éventuelles actions. (JAV)