"La FEB s'étonne que le secteur non-marchand pense pouvoir prétendre à une partie de l'enveloppe budgétisée par le gouvernement qui a expressément indiqué dans le budget de cette année qu'il est conscient du fait que nos entreprises souffrent de sérieux problèmes de compétitivité internationale", a souligné la FEB dans un communiqué. Pour y faire face, poursuit le patronat, "le gouvernement a adopté une première série de mesures, dont une réduction des charges de 370 millions d'euros en faveur des entreprises du secteur privé. Il est hors de question d'y toucher!" Par ailleurs, "le budget 2013 de l'INAMI prévoit quelque 50 millions d'euros pour le secteur non-marchand. Ce montant devrait permettre de réduire les charges sociales du secteur", a conclu la FEB. Jeudi matin, un millier de militants du non-marchand ont manifesté, en front commun, afin que leur secteur ne soit pas exclu du projet de réduction des cotisations sociales, porté par le Groupe des 10. Une rencontre entre ce dernier et le gouvernement est prévue demain/vendredi sur le sujet. (VIM)

"La FEB s'étonne que le secteur non-marchand pense pouvoir prétendre à une partie de l'enveloppe budgétisée par le gouvernement qui a expressément indiqué dans le budget de cette année qu'il est conscient du fait que nos entreprises souffrent de sérieux problèmes de compétitivité internationale", a souligné la FEB dans un communiqué. Pour y faire face, poursuit le patronat, "le gouvernement a adopté une première série de mesures, dont une réduction des charges de 370 millions d'euros en faveur des entreprises du secteur privé. Il est hors de question d'y toucher!" Par ailleurs, "le budget 2013 de l'INAMI prévoit quelque 50 millions d'euros pour le secteur non-marchand. Ce montant devrait permettre de réduire les charges sociales du secteur", a conclu la FEB. Jeudi matin, un millier de militants du non-marchand ont manifesté, en front commun, afin que leur secteur ne soit pas exclu du projet de réduction des cotisations sociales, porté par le Groupe des 10. Une rencontre entre ce dernier et le gouvernement est prévue demain/vendredi sur le sujet. (VIM)