La direction d'ArcelorMittal Liège et les syndicats vont se rencontrer tous les jours de la semaine prochaine. Les discussions porteront essentiellement sur l'externalisation souhaitée par la direction. Cette mesure va toucher plus de la moitié des effectifs que la direction souhaite voir partir. La direction prévoit de garder au terme de la restructuration 845 emplois sur les six lignes que Lakshmi Mittal a accepté de conserver. Elle souhaite cependant confier certaines missions à des sous-traitants payés à des coûts inférieurs à ceux du personnel actuellement employé par le géant de l'acier. Les syndicats contestent cette pratique. Le personnel a fait part de son mécontentement par diverses actions, la plus significative étant un arrêt de travail de 24 heures sur le site de Ferblatil. Les syndicats espèrent limiter la casse sociale en obtenant la prépension à 52,5 ans et en étant assuré de la reprise de la cokerie par Oxbow. Le groupe américain a cependant sollicité un délai de réflexion supplémentaire de 3 mois fin de la semaine dernière. (Belga)

La direction d'ArcelorMittal Liège et les syndicats vont se rencontrer tous les jours de la semaine prochaine. Les discussions porteront essentiellement sur l'externalisation souhaitée par la direction. Cette mesure va toucher plus de la moitié des effectifs que la direction souhaite voir partir. La direction prévoit de garder au terme de la restructuration 845 emplois sur les six lignes que Lakshmi Mittal a accepté de conserver. Elle souhaite cependant confier certaines missions à des sous-traitants payés à des coûts inférieurs à ceux du personnel actuellement employé par le géant de l'acier. Les syndicats contestent cette pratique. Le personnel a fait part de son mécontentement par diverses actions, la plus significative étant un arrêt de travail de 24 heures sur le site de Ferblatil. Les syndicats espèrent limiter la casse sociale en obtenant la prépension à 52,5 ans et en étant assuré de la reprise de la cokerie par Oxbow. Le groupe américain a cependant sollicité un délai de réflexion supplémentaire de 3 mois fin de la semaine dernière. (Belga)