Metso Minerals est une filiale de la multinationale finlandaise Metso qui fournit des machines, services et technologies à des entreprises du secteur minier, de l'énergie, de la construction ou encore des travaux publics. La direction finlandaise a décidé de se séparer de son activité de tapis de transport en caoutchouc, soit l'occupation principale du site d'Evergem. Une assemblée générale du personnel s'est tenue ce mercredi en matinée tandis que la direction a accepté le principe d'une prime de motivation. "Les travailleurs vont dès lors reprendre le travail jeudi, les modalités de cette prime seront négociées mardi prochain", explique Johan Quintelier, du syndicat chrétien. "Le personnel veut également travailler afin de donner toutes les chances à une possible reprise. Des repreneurs potentiels peuvent se trouver parmi les clients ou des firmes avec lesquelles l'entreprise collabore; nous voulons conserver ces contacts et ne pas leur nuire". La phase d'information et de consultation pourrait se terminer mardi prochain et ainsi permettre de commencer les discussions sur un plan social. En l'absence d'un repreneur, l'entreprise pourrait fermer ses portes fin mai. (Belga)

Metso Minerals est une filiale de la multinationale finlandaise Metso qui fournit des machines, services et technologies à des entreprises du secteur minier, de l'énergie, de la construction ou encore des travaux publics. La direction finlandaise a décidé de se séparer de son activité de tapis de transport en caoutchouc, soit l'occupation principale du site d'Evergem. Une assemblée générale du personnel s'est tenue ce mercredi en matinée tandis que la direction a accepté le principe d'une prime de motivation. "Les travailleurs vont dès lors reprendre le travail jeudi, les modalités de cette prime seront négociées mardi prochain", explique Johan Quintelier, du syndicat chrétien. "Le personnel veut également travailler afin de donner toutes les chances à une possible reprise. Des repreneurs potentiels peuvent se trouver parmi les clients ou des firmes avec lesquelles l'entreprise collabore; nous voulons conserver ces contacts et ne pas leur nuire". La phase d'information et de consultation pourrait se terminer mardi prochain et ainsi permettre de commencer les discussions sur un plan social. En l'absence d'un repreneur, l'entreprise pourrait fermer ses portes fin mai. (Belga)