Une cinquantaine de personnes manifestaient devant la centrale. Les manifestants distribuaient des tracts et vers 8 heures, ils ont mis en place un barrage filtrant qui devrait se poursuivre toute la journée, selon Thierry de Coster, délégué Gazelco (FGTB). "Electrabel a annoncé son intention de fermer le site en septembre 2015", explique-t-il. "Une trentaine de travailleurs sont concernés. Nous voulons qu'un plan global de reclassement soit prévu pour eux, mais Electrabel refuse et ne veut que des accords individuels, car la société dit qu'il s'agit d'une intention de fermeture et pas d'une fermeture à proprement parler". La centrale électrique des Awirs, qui produit de l'énergie à partir de biomasse, est par ailleurs à l'arrêt depuis le 1er avril et pour une durée de six mois. Les prévisions de besoins en électricité pour le printemps et l'été seraient trop faibles pour maintenir le site en activité. (Belga)

Une cinquantaine de personnes manifestaient devant la centrale. Les manifestants distribuaient des tracts et vers 8 heures, ils ont mis en place un barrage filtrant qui devrait se poursuivre toute la journée, selon Thierry de Coster, délégué Gazelco (FGTB). "Electrabel a annoncé son intention de fermer le site en septembre 2015", explique-t-il. "Une trentaine de travailleurs sont concernés. Nous voulons qu'un plan global de reclassement soit prévu pour eux, mais Electrabel refuse et ne veut que des accords individuels, car la société dit qu'il s'agit d'une intention de fermeture et pas d'une fermeture à proprement parler". La centrale électrique des Awirs, qui produit de l'énergie à partir de biomasse, est par ailleurs à l'arrêt depuis le 1er avril et pour une durée de six mois. Les prévisions de besoins en électricité pour le printemps et l'été seraient trop faibles pour maintenir le site en activité. (Belga)