L'introduction d'un nouveau taximètre numérique digital constituait un des volets du mécontentement des trois associations de chauffeurs de taxis indépendants qui avaient décidé, contrairement aux autres, de manifester mercredi, au grand dam de la FGTB pour qui le dialogue avec les autorités bruxelloises n'était pas rompu. En début d'après-midi, le cortège des quelque 150 à 200 taxis participants a fait halte devant le siège de la présidence du gouvernement régional, boulevard du Régent, entraînant une paralysie du trafic sur la Petite Ceinture. Une délégation a été reçue par les représentants de la ministre bruxelloise des Transports, Brigitte Grouwels (CD&V), et du ministre-président bruxellois, Rudy Vervoort (PS). L'introduction des taximètres numériques, qui effraie les taximen indépendants notamment parce qu'elle engendrera une dépense significative, a été un des principaux sujets de discussion. Selon le cabinet de la ministre Brigitte Grouwels, les représentants du gouvernement bruxellois ont rappelé que la Région de Bruxelles-Capitale avait pris une série de mesures en faveur du secteur des taxis bruxellois au cours des dernières années, à la satisfaction d'une grande partie du secteur. Les représentants de la Région ont une nouvelle fois souligné la nécessité d'installer les nouveaux taximètres qui "constituent un élément essentiel de la modernisation du secteur des taxis, permettant non seulement d'améliorer la qualité du service offert au client, mais également de réduire les tâches administratives pour les chauffeurs et les sociétés de taxis". Les deux ministres ont par ailleurs précisé que le gouvernement bruxellois prendra une décision définitive à cet égard après les vacances d'été. (Belga)

L'introduction d'un nouveau taximètre numérique digital constituait un des volets du mécontentement des trois associations de chauffeurs de taxis indépendants qui avaient décidé, contrairement aux autres, de manifester mercredi, au grand dam de la FGTB pour qui le dialogue avec les autorités bruxelloises n'était pas rompu. En début d'après-midi, le cortège des quelque 150 à 200 taxis participants a fait halte devant le siège de la présidence du gouvernement régional, boulevard du Régent, entraînant une paralysie du trafic sur la Petite Ceinture. Une délégation a été reçue par les représentants de la ministre bruxelloise des Transports, Brigitte Grouwels (CD&V), et du ministre-président bruxellois, Rudy Vervoort (PS). L'introduction des taximètres numériques, qui effraie les taximen indépendants notamment parce qu'elle engendrera une dépense significative, a été un des principaux sujets de discussion. Selon le cabinet de la ministre Brigitte Grouwels, les représentants du gouvernement bruxellois ont rappelé que la Région de Bruxelles-Capitale avait pris une série de mesures en faveur du secteur des taxis bruxellois au cours des dernières années, à la satisfaction d'une grande partie du secteur. Les représentants de la Région ont une nouvelle fois souligné la nécessité d'installer les nouveaux taximètres qui "constituent un élément essentiel de la modernisation du secteur des taxis, permettant non seulement d'améliorer la qualité du service offert au client, mais également de réduire les tâches administratives pour les chauffeurs et les sociétés de taxis". Les deux ministres ont par ailleurs précisé que le gouvernement bruxellois prendra une décision définitive à cet égard après les vacances d'été. (Belga)