Le coronavirus a fait une autre victime : il a mis fin au feuilleton du rachat d'HP par Xerox. La semaine dernière, le leader mondial des photocopieurs...

Le coronavirus a fait une autre victime : il a mis fin au feuilleton du rachat d'HP par Xerox. La semaine dernière, le leader mondial des photocopieurs a purement et simplement retiré son offre publique d'achat de 35 milliards de dollars sur le fabricant d'ordinateurs et d'imprimantes. Un retrait qui arrange bien Enrique Lores, le CEO d'HP, qui n'a jamais cru au rapprochement entre les deux entreprises malgré une complémentarité évidente. Bien sûr, le contexte économique actuel (Xerox a perdu la moitié de sa valorisation boursière depuis le début mars) ne se prête guère à un endettement massif : 24 milliards de dollars, l'un des plus gros emprunts de l'histoire des technos. Xerox annonce vouloir d'abord se concentrer sur la gestion de la crise.