"C ali chante Léo Ferré " n'est pas seulement le titre du nouvel album de Cali mais la confirmation du lien toujours entretenu, peu ou prou, par le chanteur de Perpignan avec le plus fameux des anarchistes monégasques. Parce qu'entre le premier né en 1968 - année de toutes les turbulences - et le second (1916-1993), il y a plus d'un point commun. Même si Cali n'a pas l'importance historique de Ferré en chanson, il a ma...

"C ali chante Léo Ferré " n'est pas seulement le titre du nouvel album de Cali mais la confirmation du lien toujours entretenu, peu ou prou, par le chanteur de Perpignan avec le plus fameux des anarchistes monégasques. Parce qu'entre le premier né en 1968 - année de toutes les turbulences - et le second (1916-1993), il y a plus d'un point commun. Même si Cali n'a pas l'importance historique de Ferré en chanson, il a marqué les années 2000 via sa capacité de révolte et un lyrisme apte à faire frissonner la musique. Gérant ainsi l'héritage d'une famille qui compte un grand-père calabrais engagé dans les Brigades internationales contre Franco. Même si au fil du temps, les ventes de Cali se sont érodées - on est loin du premier album de 2003, L'amour parfait, vendu à un demi-million d'exemplaires -, l'artiste trouve aujourd'hui en Ferré une vraie matière première à explorer. Qui promet d'être extra sur la prochaine scène du 140 où Cali sera sobrement accompagné par le pianiste Steve Nieve et le guitariste François Poggio. La veille, Gérard Depardieu propose à quelques kilomètres de là, au Théâtre Saint-Michel, ses versions de l'univers Barbara. Les liens entre l'acteur et homme d'affaires gargantuesque et l'interprète de L'aigle noir s'étaient déjà concrétisés par un spectacle commun, Lily Passion, au mitan des années 1980. Une amitié profonde s'est donc nouée entre ces deux personnages a priori dissemblables, que la mort de Barbara en 1997 ne semble pas avoir interrompue. Début 2017, Depardieu surprenait en proposant un album de ses versions de 14 titres de la chanteuse - de Nantes à Ma plus belle histoire d'amour -, juste accompagné par l'ex-pianiste de la dame en noir, Gérard Daguerre. Avec une grâce funambule faisant oublier les approximations de la voix, Gérard Depardieu retrouve une énergie sentimentale qui a triomphé sur scène, au Théâtre des Bouffes du Nord à Paris. Il est probable qu'il en sera de même à Bruxelles.