C'est en février 2016 que Marc Coucke s'est associé à Bart Maerten, administrateur délégué de LPM2 Sporthotel. Ce dernier dirige La Petite Merveille à Durbuy. Ce sont ses grands-parents qui l'ont fondée en 1964. A l'origine, il s'agissait d'un centre de vacances pour enfants. Au fil des années, l'offre s'est étoffée et tant les activités que les publics se sont diversifiés. Aujourd'hui, avec Marc Coucke qui a jeté son dévolu sur la plus petite ville du monde, Bart Maerten nourrit des ambitions de croissance. Outre le serial investisseur flamand présent au sein de LPM2 via son holding Alychlo, on retrouve également Pieter Bourgeois via Crescemus. " L'arrivée de Marc Coucke nous a permis de réaliser des investissements plus conséquents qui vont accroître la qualité, déclare Bart Maerten. Nous avons une vision à long terme et les moyens de la financer. "

Impact local

LPM2 Sporthotel a connu une progression notable en 2017. En 2013, la marge brute de l'hôtel durbuysien s'élevait à 239.000 euros. De 2014 à 2016, elle s'est stabilisée entre 500 et 600.000 euros, avant de bondir en 2017 à près d'un million d'euros. La progression en termes d'emplois en cinq ans a été de 4 à 17 ETP (équivalents temps plein). Mais l'hôtel durbuysien n'est que l'une des parties émergées de l'iceberg. Depuis son arrivée en Ardenne, Marc Coucke a multiplié les achats et bien garni sa besace avec, entre autres, un parc d'aventures, une société de location de kayaks, un camping, des hôtels, des restaurants, des hectares de forêt et plus récemment deux golfs. En septembre dernier, La Petite Merveille a annoncé la finalisation du rachat de la SPRL Golf de Durbuy, qui comprend deux terrains de golf, l'un situé à Barvaux et l'autre à Méan, à quelques kilomètres de là. Un hôtel de 35 chambres situé à Méan fait également partie de la transaction. " Si nous consolidons l'ensemble des sociétés, nous affichons une croissance plus forte que juste celle de LPM2, ajoute Bart Maerten. Depuis 2016, l'impact a été très positif rien qu'en termes d'emploi puisque nous comptons actuellement 200 personnes pour l'ensemble du groupe. En outre, les investissements importants qui ont été consentis profitent d'abord aux entreprises locales. "

Si en 2017, les chiffres des deux sociétés de gestion du groupe, La Petite Merveille et Durbuy Aventures, ont encore été dans le rouge suite aux lourds investissements consentis, ils seront bientôt de retour dans le vert selon les deux associés. D'autant que l'été chaud semble avoir dopé la saison touristique. Tout porte donc à croire, en effet, que les entreprises du groupe récolteront dans les années qui viennent les fruits de leurs efforts financiers considérables. L'arrivée du milliardaire flamand a manifestement donné à La Petite Merveille une nouvelle dimension et les moyens de ses ambitions. La mécanique est aujourd'hui bien enclenchée et que ce soit via La Petite Merveille ou Durbuy Aventure, il est clair que nous risquons bientôt de voir apparaître de nouvelles Gazelles du côté de Durbuy.

GUY VAN DEN NOORTGATE