Tout avait pourtant bien commencé. En 2015, Saint-Trond se targuait de pouvoir accueillir la plus haute construction en bois massif d'Europe, en réalité du CLT (Cross Laminated Timber), c'est-à-dire des panneaux consti...

Tout avait pourtant bien commencé. En 2015, Saint-Trond se targuait de pouvoir accueillir la plus haute construction en bois massif d'Europe, en réalité du CLT (Cross Laminated Timber), c'est-à-dire des panneaux constitués d'un nombre variable de couches de bois contre- collées. Présentés comme matériaux d'avenir, ces panneaux CLT ont toutefois un point faible: l'humidité. Laissés un peu trop longtemps exposés aux intempéries, ils ont eu le temps de se gorger d'eau. Une fois mis en place, l'humidité a lentement exsudé et donné naissance à des phénomènes de pourrissement et, finalement, à la rédaction de deux rapports si alarmants en matière de sécurité incendie et de stabilité que Jelle Engelbosch, bourgmestre faisant fonction, n'a pu faire autrement que déclarer ces logements inhabitables. Vingt-cinq familles se trouvent ainsi mises à la porte. "Pratiquement un déplacement de population. Cela ne se fait pas en un tournemain", commente l'édile. Sans parler du drame social des familles obligées de trouver un nouveau logement alors que l'emprunt pour l'ancien court toujours...