Les rumeurs vont bon train au stade Constant Vanden Stock. La dernière en date concerne la fin imminente du partenariat historique qui lie BNP Paribas Fortis au Royal Sporting Club d'Anderlecht. Depuis 38 ans, la banque orne le maillot des Mauves en championnat de Belgique - d'abord sous le logo de la Générale, puis de Fortis et enfin de BNP Paribas Fortis - et le contrat actuel, signé pour une période de quatre ans, court en théorie jusqu'en juin 2021. Cet accord se décline toutefois en une formule " deux fois deux ans " qui stipule que le contrat peut être stoppé en juin 2019 si d'aventure un nouveau partenaire est prêt à mettre plus d'argent sur la table. C'est un secret de polichinelle : à Anderlecht, le patron Marc Coucke a décidé de maximiser le nombre de sponsors depuis son arrivée et il tente aussi de revaloriser celui du maillot de l'équipe. Or, BNP Paribas Fortis se trouve dans une phase de restructuration - la banque a annoncé la suppression de 2.500 emplois dans ses rangs d'ici fin 2021 - et son département marketing n'échappe pas à la réduction des coûts. Contacté par nos soins, le porte-parole de l'institution bancaire ne souhaite faire aucun commentaire sur le sujet, mais il semble évident que BNP Paribas Fortis préférera, à terme, continuer à miser sur le tennis - la banque est notamment sponsor du tournoi de Roland-Garros - plutôt que sur le football. D'autant plus qu'un autre acteur financier est déjà en embuscade à Anderlecht : Allianz, premier assureur européen, est en effet présent sur le maillot des Mauves en Europa League et pourrait donc ravir à BNP Paribas Fortis cette visibilité en Jupiler Pro League.