Les Bourses internationales ont tenté de se redresser au début de la semaine dernière, après une semaine difficile. Cette mauvaise passe était le résultat de la joute verbale entre le président américain Donald Trump et le leader nord-coréen Kim Jong-un. Nous pensons que la correction intermédiaire est imminente, et que les marchés, redevenus nerveux la semaine dernière, le resteront quelques semaines encore. Dans ce contexte, nous sommes heureux d'avoir accumulé ces dernières semaines une position liquide de 15 % et de détenir une position confortable dans l'or.
...

Les Bourses internationales ont tenté de se redresser au début de la semaine dernière, après une semaine difficile. Cette mauvaise passe était le résultat de la joute verbale entre le président américain Donald Trump et le leader nord-coréen Kim Jong-un. Nous pensons que la correction intermédiaire est imminente, et que les marchés, redevenus nerveux la semaine dernière, le resteront quelques semaines encore. Dans ce contexte, nous sommes heureux d'avoir accumulé ces dernières semaines une position liquide de 15 % et de détenir une position confortable dans l'or. Cette fois le trimestre ne s'est pas clôturé sur un record, mais malgré tout, le groupe a présenté des résultats très solides. Les 46 actifs en production de son impressionnant portefeuille ont produit un total de 122.541 onces d'équivalents or, ce qui représente une hausse de 8,6 % par rapport au deuxième trimestre de 2016. Au premier trimestre, ce chiffre se situait encore à un niveau record de 131.578 onces d'équivalents or (+23,4 %). Après six mois, on note une progression de 15,8 %, à 254.119 onces d'équivalents or. Les prix des métaux précieux réalisés restent globalement stables (1257 dollars par once d'or et 17,26 dollars par once d'argent), ce qui a permis au chiffre d'affaires (CA) du deuxième trimestre de progresser de 8,4 %, à 163,6 millions de dollars (159,4 millions étaient attendus). La part du CA provenant des royalties pétrolières et gazières s'est élevée à 9,6 millions de dollars (+23 %) ou 5 %. Au premier semestre, le CA a augmenté de 18,9 %, à 336,3 millions de dollars. Le cash-flow opérationnel apuré (EBITDA) s'est inscrit en hausse de 4,2 %, à 125,5 millions de dollars, et après six mois, de 13 %, à 254 millions de dollars. Le bénéfice net apuré a progressé de 15,3 %, à 46,1 millions de dollars ou 0,25 dollar par action (0,24 dollar escompté), et s'est établi au premier semestre à 90,9 millions de dollars (+33,7 %) ou 0,5 dollar par action. Les prévisions annuelles - production du groupe de 470.000 à 500.000 onces d'équivalents or et de 35 à 45 millions de dollars de revenus de royalties sur le gaz et le pétrole - ont été maintenues, même si la direction mise à présent sur le haut de la fourchette de production. L'an dernier, la production avait totalisé 464.383 onces d'équivalents or. Sur la base du portefeuille actuel, Franco-Nevada prévoit de réaliser d'ici 2021 une production de 515.000 à 540.000 onces d'équivalents or et 55 à 65 millions de dollars de CA sur les royalties gazières et pétrolières. Le principal moteur de croissance de la production de métaux précieux durant les prochaines années sera Cobre Panama, une gigantesque mine de cuivre que First Quantum lancera à partir de 2018. Franco-Nevada investira un milliard de dollars, dont 200 à 220 millions cette année (564,8 millions de dollars déjà payés, dont 102,6 millions au premier semestre), en échange d'une production annuelle attendue pour Franco-Nevada de 80 à 90.000 onces d'équivalents or. La position liquide a augmenté depuis fin décembre de 361,3 à 614,3 millions de dollars, résultat des 356,4 millions de dollars de revenus sur l'exercice de 6,39 millions de warrants à 75 dollars canadiens par action (échéance le 16 juin). Outre une facilité de crédit inutilisée de 1,1 milliard de dollars, Franco-Nevada dispose de 1,9 milliard de dollars pour de nouvelles transactions. En marge de son rapport trimestriel, Franco-Nevada a annoncé une petite transaction de royalties sur le gaz et le pétrole pour 27,8 millions de dollars (STACK aux États-Unis). On prévoit que le groupe annoncera cette année davantage encore d'accords de royalties et/ou de streaming. L'action a réagi positivement aux chiffres et demeure digne d'achat malgré sa valorisation tendue, en raison de ses perspectives excellentes à long terme (1B). Franco-Nevada dispose de 1,9 milliard de dollars pour de nouvelles opérations.