En 1995, la tentative de stimuler le tourisme à la côte en décalant les vacances de nos écoliers n'avait pas donné le résultat escompté, avec quatre semaines de sous-occupation au lieu de...

En 1995, la tentative de stimuler le tourisme à la côte en décalant les vacances de nos écoliers n'avait pas donné le résultat escompté, avec quatre semaines de sous-occupation au lieu de deux semaines à plein régime. L'expérience sera pourtant rééditée en 2019 : la Flandre et la Wallonie ne sont en effet pas parvenues à se mettre d'accord sur les dates des vacances de Pâques. Celles-ci commenceront le 8 avril en Flandre et le 15 à Bruxelles et en Wallonie. Nous appliquons simplement la législation, explique-t-on au cabinet de la ministre flamande Hilde Crevits : lorsque Pâques tombe après le 15 avril - en 2019, ce sera le 21 avril - les vacances commencent deux semaines avant la fête religieuse de sorte que le lundi de Pâques constitue un jour de congé supplémentaire. Impossible, rétorquent les francophones : avec le lundi de Pâques en plus, nous n'atteignons plus le seuil minimal de 182 jours d'école. GUILLAUME CAPRON