Controversée depuis sa création, la messagerie Telegram, fondée par deux informaticiens russes émigrés à Dubaï, poursuit sa marche en avan...

Controversée depuis sa création, la messagerie Telegram, fondée par deux informaticiens russes émigrés à Dubaï, poursuit sa marche en avant. La guerre en Ukraine a vu son nombre d'utilisateurs actifs mensuels passer de 500 à 700 millions sur un an. Depuis la semaine dernière, Telegram propose une version payante (5,49 euros par mois en Belgique) qui booste son utilisation: envoi de fichiers plus gros (jusqu'à 4 Go), conversion de la voix en texte, téléchargements plus rapides, etc. Dépourvue de publicités, la messagerie compte sur ses abonnés pour poursuivre son développement. Selon Pavel Durov, l'un des fondateurs, 2,5 à 3% d'abonnements payants suffisent pour couvrir les coûts.