Alors que l'été s'annonce et que bon nombre d'entre vous iront chercher la douceur de vivre en Provence ou sur la Côte d'Azur, il nous est apparu opportun d'ouvrir, pour une fois, cette page à d'autres horizons. Celui proposé par Alain Llorca à la Colle-sur-Loup à quelques minutes de Nice est imbattable: l'immense terrasse offre une vue imprenable sur le village perché de Saint-Paul-de-Vence et sur la Méditerranée. Le chef, jeune quinqua, a de la bouteille et c'est peu dire: une étoile Michelin aux Peintres au Haut-de-Cagnes ; deux au Chantecler, le rest...

Alors que l'été s'annonce et que bon nombre d'entre vous iront chercher la douceur de vivre en Provence ou sur la Côte d'Azur, il nous est apparu opportun d'ouvrir, pour une fois, cette page à d'autres horizons. Celui proposé par Alain Llorca à la Colle-sur-Loup à quelques minutes de Nice est imbattable: l'immense terrasse offre une vue imprenable sur le village perché de Saint-Paul-de-Vence et sur la Méditerranée. Le chef, jeune quinqua, a de la bouteille et c'est peu dire: une étoile Michelin aux Peintres au Haut-de-Cagnes ; deux au Chantecler, le restaurant du Negresco à Nice ; deux au Moulin de Mougins où il a osé prendre la suite de l'immense Roger Vergé. Depuis 2009, il est installé avec son épouse Virginie dans l'hôtel-restaurant qui porte son nom (une étoile). Si l'adresse dispose d'une salle raffinée, il est possible de manger sur la terrasse toute l'année. A la moins bonne saison, elle est chauffée et recouverte d'une immense pergola. Chez Alain Llorca, on a le goût d'un certain savoir-faire et d'un savoir-être traditionnel. Le service est d'une classe folle. Après chaque plat, il vous est demandé l'autorisation de desservir. Si la question fait sourire la première fois, elle témoigne, en fin de compte, d'une belle délicatesse, fût-elle surannée. Chariot à champagnes, plateau de fromage à l'ancienne, chariot des alcools: tout est l'avenant et d'une rare précision. Ce classicisme tranche avec la cuisine du chef: audacieuse, créative, enlevée et légère. Au départ de plusieurs menus, celui du marché à midi (trois services - 59 euros), La Saison (trois ou quatre services de 90 à 120 euros) ou celui de dégustation (services à discrétion du chef - 195 euros), Alain Llorca élabore une cuisine méditerranéenne résolument moderne qui nous a bluffés à quasi tous les services. Comme son loup en croûte d'aubergine, légumes de saison et une sauce appelée quatre-quarts: citron, beurre, huile d'olive et fumet de poisson à parts égales! Ou le veau et son ris sauce courte à la truffe voisins d'une courgette violon farcie aux champignons et de chips à l'ail des ours. Mention épatant pour son tartare de seiche recouvert de caviar français ou pour les supions farcis à la bette. Le clou du spectacle? Du foie gras poêlé entouré d'une feuille de sucre et à manger comme un bonbon! Cerise sur le gâteau, le chef est toujours accompagné de son frère Jean-Michel dont les desserts ont fait le tour du monde. Son chocolat fumé au bois de hêtre et crème brûlée au café était juste invraisemblable... Une très grande adresse.